NOUVELLES

Le défenseur Andrei Markov accepte un contrat de trois ans avec le Canadien

23/06/2014 01:46 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le souhait d'Andrei Markov a été exaucé.

Le vétéran défenseur de 35 ans a souvent répété qu'il voulait terminer sa carrière avec le Canadien, la seule équipe pour laquelle il a porté le chandail dans la Ligue nationale. Et le Russe en aura l'occasion puisqu'il a accepté une prolongation de contrat de trois ans d'une valeur de 17,25 millions.

«C'était ma priorité et je savais, avant la fin de la saison, que je voulais rester avec le Canadien de Montréal, a déclaré le vétéran défenseur en conférence téléphonique.

«Je me sens comme chez moi. Je me sens à l'aise à Montréal. J'aime l'équipe, j'aime la ville, j'aime les fans. Nous avons les meilleurs fans au monde. J'aimerais rester un joueur du Canadien pour le reste de ma carrière.»

Markov aurait pu devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Mais, au-delà du confort, le numéro 79 est également heureux de rester dans la métropole parce qu'il aime ce qu'il voit sur la glace.

«Nous avons une bonne équipe, d'excellents jeunes joueurs qui peuvent s'améliorer dans chaque aspect du jeu. Nous devons aller de l'avant. Nous avons eu deux bonnes années et je crois que nous sommes prêts à aller plus loin.»

Il n'a pas voulu dire si ce contrat, qui l'amènera à l'âge de 38 ans, serait son dernier — «Je ne regarde pas si loin!» — mais il sait que la possibilité de passer l'ensemble de sa carrière avec le Tricolore ferait de lui un oiseau rare.

«C'est quelque chose de spécial. Ça n'arrive pas souvent (...) et je remercie l'organisation de me donner l'occasion de rester aussi longtemps.»

La carrière d'Andrei Markhov a été marquée, ces dernières années, par de graves blessures qui lui ont appris à ne rien laisser au hasard.

«J'étais jeune, je ne faisais pas attention aux petits détails. Maintenant, je sais ce que j'ai dû traverser, je sais ce que je dois faire pour me préparer avant les matchs, pour me préparer pendant l'été. Je fais beaucoup plus attention aux petits détails, ce qui m'a beaucoup aidé.»

Bien qu'il ait décliné de parler de sa performance individuelle durant les dernières séries éliminatoires, le défenseur russe a dit croire qu'il pouvait toujours s'améliorer, même à son âge.

Cependant, une chose ne changera pas chez lui: son désir de vaincre, à en juger par ce qu'il a répondu lorsqu'on lui a demandé s'il était content de la saison et des séries éliminatoires.

«Si tu gagnes quelque chose, tu peux être content. Mais nous étions encore à quelques pas de la finale. Tout de même, c'est une saison positive pour nous mais nous pouvons nous améliorer encore beaucoup dans l'avenir et jouer encore mieux que la saison dernière.»

Markhov touchera le même salaire annuel — 5,75 millions $ — qu'à ses deux précédents contrats, soit lors des sept dernières années.

«Nous sommes heureux d’avoir pu conclure cette entente avec Andrei, a fait savoir le directeur général Marc Bergevin par voie de communiqué. Un élément important de notre noyau de joueurs, Andrei fait preuve d’une rigoureuse éthique de travail.

«Il est en parfaite santé et démontre un excellent leadership. Il possède les aptitudes nécessaires pour neutraliser les efforts des meilleurs joueurs adverses. Les défenseurs de son calibre sont une denrée rare dans la LNH.»

Markov a obtenu 43 points — 7 buts, 36 aides — en 81 matchs avec le Canadien la saison dernière. Le vétéran a ajouté 10 points — 1 but, 9 aides — en 17 matchs des séries éliminatoires.

En carrière, Markov totalise 98 buts et 344 mentions d'aide en 765 matchs de saison régulière depuis ses débuts dans la LNH en 2000-2001. Il revendique également quatre buts et 25 passes en 71 matchs de séries éliminatoires.

Le Canadien a fait de Markov, originaire de Voskresensk, un choix de sixième ronde, 162e au total, lors du repêchage de la LNH en 1998.

Il a porté les couleurs de la Russie aux derniers Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, ainsi qu’à ceux de 2006 à Turin et de 2010 à Vancouver.

PLUS:pc