NOUVELLES

La sécurité des Sikorsky inquiète une veuve de la tragédie du vol Cougar 491

23/06/2014 04:44 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

HALIFAX - Une veuve qui a perdu son mari dans un accident d'hélicoptère au large de l'île de Terre-Neuve se dit frustrée et inquiète qu'aucun changement important n'ait été apporté par le gouvernement cinq ans après le désastre.

En février 2011, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) recommandait que les hélicoptères Sikorsky S-92A soient modifiés de manière à ce que leur boîte de vitesses puisse fonctionner pendant 30 minutes sans lubrifiant.

Le BST avait formulé trois autres recommandations après la tragédie du vol 491 du transporteur Cougar qui a coûté la vie à 17 personnes à bord sur 18, en mars 2009.

Lori Chynn, 47 ans, de Dear Lake, a perdu son mari John Pelley, un médecin de 41 ans qui était en route vers une plateforme de forage en mer.

Selon le BST, un filtre à l'huile de la boîte de vitesses s'est brisé, provoquant une fuite. Quelques minutes plus tard, l'hélicoptère plongeait dans l'océan.

Lors d'une entrevue récemment accordée, Mme Chynn a affirmé que Transports Canada aurait dû exiger que Sikorsky modernise ses appareils afin qu'ils puissent assurer une autonomie de vol de 30 minutes après une fuite d'huile de la boîte de vitesses.

«Tout hélicoptère qui vole au-dessus de l'Atlantique — un environnement hostile — doit être le plus sécuritaire possible. Si cela implique que les hélicoptères aient besoin d'une autonomie de 30 minutes, c'est ce qu'il faut faire», a-t-elle soutenu.

À l'origine, le BST recommandait que l'autonomie de 30 minutes soit offerte sur les nouvelles versions de l'hélicoptère, et qu'il soit installé graduellement sur les moteurs existants.

Selon le directeur général de l'aviation civile à Transports Canada, Martin Eley, le ministère considère que le but de cette recommandation a été atteint puisqu'une modification a été apportée à ce modèle d'hélicoptère, empêchant toute fuite d'huile de la boîte de vitesses, à l'origine de l'accident de 2009.

Chez Sikorsky, le porte-parole Paul Jackson affirme que plusieurs améliorations ont été apportées à la boîte de vitesses et à d'autres parties de l'hélicoptère depuis la tragédie, et que l'appareil répond aux exigences de l'administration américaine de l'aviation, qui l'avait initialement certifié.

Malgré ces deux avis, le BST n'est pas encore pleinement satisfait, et affirme sur son site Internet que sa recommandation pour une autonomie de 30 minutes n'est pas encore appliquée.

PLUS:pc