NOUVELLES

La Russie affirme avoir obtenu de Twitter le blocage de comptes jugés "extrémistes"

23/06/2014 10:41 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Le régulateur russe des médias a affirmé lundi avoir reçu d'un dirigeant de Twitter, en visite en Russie, l'assurance du blocage de comptes qu'elle juge "extrémistes", notamment ukrainiens, et l'avoir averti des conséquences d'une nouvelle loi controversée de contrôle des blogs.

Le site américain de microblogs, à qui Moscou ne cesse de reprocher son manque de coopération, s'est engagé, selon cette autorité, à bloquer 12 comptes jugés "extrémistes" par le parquet général russe.

Colin Crowell, vice-président en charge des politiques publiques internationales, a rencontré lundi le directeur de l'agence de régulation des médias Roskomnadzor, Alexandre Jarov.

Les deux hommes ont notamment évoqué une loi récemment adoptée et entrant en vigueur le 1er août qui confère aux blogs les mêmes obligations qu'aux médias, a indiqué le régulateur dans un communiqué. Tout blogueur dont le site est consulté par plus de 3.000 visiteurs par jour devra se signaler auprès des autorités et les données personnelles des utilisateurs devront être conservées sur le territoire russe.

Ce texte s'est attiré de nombreuses critiques en Russie, ses détracteurs affirmant qu'il entre dans le cadre d'un tour de vis sur l'internet russe destiné à étouffer les voix critiques du pouvoir.

"Nous les avons avertis, ils vont réfléchir à la manière d'appliquer la loi", a déclaré M. Jarov aux agences russes, précisant qu'une traduction en anglais du texte allait prochainement être transmise à Twitter.

Selon M. Jarov, les 12 comptes qui doivent être bloqués dans un premier temps sont notamment liés au parti ukrainien nationaliste radical Pravy Sektor.

Cette formation est une bête noire pour la Russie et pour les séparatistes de l'Est ukrainien, qui accusent ses membres, qualifiés de "fascistes", de terroriser la population russophone.

Le site américain n'a pas souhaité communiquer sur le sujet.

"Ce qui compte, ce n'est pas le lieu où est enregistré le blog, mais qu'il soit rédigé dans une langue compréhensible par les habitants de la Russie", a expliqué M. Jarov.

"Même si le compte est enregistré sur le territoire ukrainien, son contenu est extrémiste. La direction de Twitter nous a écoutés et j'espère que les comptes seront effacés", a-t-il poursuivi.

Le réseau social américain a déjà il y a quelques semaines bloqué l'accès en Russie d'un compte de Pravy Sektor, mouvement paramilitaire actif dans la contestation pro-européenne en Ukraine l'hiver dernier devenu un parti politique récemment.

Selon la presse russe, un compte parodiant celui d'un des nouveaux dirigeants de la Crimée a déjà été supprimé.

Selon un communiqué, Roskomnadzor a demandé à Twitter de nommer un responsable chargé de la coopération avec les autorités russes.

Twitter s'était trouvé en mai au centre d'une controverse en Russie. Le directeur adjoint de Roskomnadzor, Maxime Ksenzov, avait dénoncé l'attitude de Twitter qui refuse de supprimer les tweets ou comptes jugés par exemple extrémistes et menacé d'un blocage total du réseau.

Ces déclarations du responsable russe avaient fait scandale, le Premier ministre Dmitri Medvedev lui conseillant "de mettre en marche son cerveau", et lui avaient valu un blâme.

gmo/lpt/plh

PLUS:hp