NOUVELLES

La Bolivie réduit de 9% les surfaces de culture de coca (ONU)

23/06/2014 02:47 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

La superficie des plantations de coca en Bolivie a reculé de 9% entre 2012 et 2013, passant de 25.300 hectares à 23.000 hectares, selon un rapport publié lundi par l'Office des Nations unies contre la drogue et la criminalité (ONUDC).

Le représentant de l'ONUDC en Bolivie, Antonino de Leo, a estimé que ces chiffres "confirment la tendance décroissante de ces trois dernières années", période au cours de laquelle "le pays a réduit de 26% les surfaces cultivées" de coca.

Etabli à partir d'images satellite et d'études locales, le rapport de l'ONU a déterminé qu'en 2013, la Bolivie a enregistré "la plus importante diminution de cultures de coca depuis 2002".

La Bolivie est le troisième producteur mondial de cocaïne, avec la Colombie et le Pérou.

"C'est un record historique", a pour sa part commenté le président bolivien Evo Morales, lui-même issu des syndicats de producteurs de coca.

Le gouvernement bolivien a expulsé l'agence américaine anti-drogue, la DEA (Drug Enforcement Administration), en 2009 au motif que ces derniers s'immisçaient dans la vie politique bolivienne.

Depuis les autorités boliviennes réalisent les opérations anti-drogue avec des ressources propres, notamment l'éradication des cultures.

Le représentant de l'ONUDC a pour sa part estimé que la Bolivie "est sur la bonne voie pour parvenir à l'objectif fixé par le gouvernement de réduire la culture de la coca à 20.000 hectares en 2015".

La loi bolivienne autorise la culture de la coca sur 12.000 hectares pour un usage médicinal ou traditionnel.

La mastication et l'infusion de la coca sont des pratiques millénaires dans les Andes pour lutter contre la faim, la fatigue et les effets de l'altitude. En outre, la coca est utilisée en Bolivie pour des usages rituels bien ancrés dans la culture indienne traditionnelle.

rb/ms/hdz/cgu

PLUS:hp