NOUVELLES

France: le festival Off d'Avignon maintenu malgré le mouvement social des intermittents

23/06/2014 11:17 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Le festival Off d'Avignon, première manifestation du spectacle vivant en France, aura bien lieu du 5 au 27 juillet malgré la mobilisation des artistes et techniciens contre la réforme de leur assurance chômage, a annoncé lundi le bureau du festival.

Dans une lettre au public, le bureau du festival Off précise qu'"une immense majorité" des compagnies, qui doivent se produire dans le "Off", ont dit "rejeter" cette réforme mais "vouloir jouer son spectacle".

Les compagnies monteront sur scène "parce qu'elles n'ont pas d'autre choix : tirer un trait sur une année d'investissement humain et financier et sur les tournées qui se décident pendant le Off équivaudrait à faire une grève de plusieurs mois qui, immanquablement, les condamnerait à disparaître", écrit le bureau du festival Off dans son courrier.

Au total, 1.307 spectacles sont proposés par 1.083 compagnies dans 132 lieux pour l'édition 2014 du "Off" d'Avignon, créé en 1966.

Le gouvernement français a engagé une course contre la montre pour sauver les grands festivals de l'été, en lançant une concertation avec les artistes et techniciens du spectacle qui protestent contre la réforme de leur régime d'assurance chômage.

Ce régime, très particulier en France, garantit aux quelque 250.000 artistes, techniciens et régisseurs qui cotisent d'être indemnisés durant leur période d'inactivité dans des conditions plus avantageuses que celles du régime général.

L'an dernier 112.000 personnes en ont bénéficié. Ce régime considéré comme un rouage essentiel de l'exception culturelle française est cependant lourdement déficitaire.

Samedi, les directeurs de trois grands festivals dans le sud, celui d'Aix-en-Provence (art lyrique), d'Arles (photographie) et d'Avignon (théâtre), s'étaient déclarés "favorables" à la concertation proposée par le gouvernement, estimant qu'il ne fallait "pas rater l'occasion" offerte au secteur du spectacle.

Le syndicat CGT-spectacles, fer de lance de la mobilisation des intermittents, a d'ores et déjà appelé à une "grève massive" pour le 4 juillet, jour de l'ouverture du festival "In" d'Avignon.

En 2003, la précédente réforme d'ampleur du régime des intermittents avait provoqué un mouvement de colère et des annulations de festivals, comme Avignon, Aix-en-Provence ou Les Francofolies de La Rochelle (ouest).

mk/tlg/alc/prh/cgu

PLUS:hp