NOUVELLES

Avec une victoire de 3-1 contre la Croatie, le Mexique se qualifie

23/06/2014 06:04 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

RECIFE, Brésil - Le Mexique a atteint la phase éliminatoire de la Coupe du monde pour la sixième fois d'affilée en défaisant la Croatie 3-1.

Rafael Marquez, Andres Guardado et Javier «Chicharito» Hernandez ont marqué en l'espace de 10 minutes en deuxième demie pour éliminer une talentueuse formation croate.

Les Croates devaient absolument l'emporter pour atteindre les huitièmes de finale et ont de fait possédé le ballon pour la majeure partie de la rencontre, mais n'ont jamais réellement menacé le gardien Guillermo Ochoa. Ce dernier a tout bloqué avant de céder devant Ivan Perisic, à la 87e minute.

Le Mexique n'avait quant à lui besoin que d'un match nul pour se qualifier. Dangereux à l'attaque, ses joueurs avaient été repoussés jusqu'à cette explosion de trois buts. Cette victoire lui a permis de terminer au deuxième rang du groupe A derrière le Brésil et a mis la table à un affrontement contre les Pays-Bas, vainqueurs du groupe B, en huitièmes de finale.

«On a franchi le premier obstacle, nous sommes heureux, a déclaré le sélectionneur mexicain, Miguel Herrera, ajoutant que les membres de l'équipe mangeront en compagnie de leur famille plus tard lundi. Nous allons célébrer (lundi) soir, mais à compter de (mardi), nous devons commencer à songer à notre match contre les Pays-Bas.»

Marquez a été le premier à toucher la cible, gagnant sa bagarre contre le défenseur Vedran Corluka pour dévier de la tête le corner de Hector Herrera à la 72e minutes. Trois minutes plus tard, Guardado a trouvé le fond du filet d'un puissant tir sur réception du pied gauche sur une passe d'Oribe Peralta.

Puis, à la 82e, Hernandez, le populaire attaquant de Manchester United entré en substitution en deuxième demie pour les trois matchs du Mexique, a marqué de la tête après que le corner de Herrera eut légèrement dévié après avoir touché la tête de Marquez.

«Nous étions nez à nez avec eux en première demie. Nous avons tenté de nous lancer davantage à l'attaque en deuxième demie et avons laissé trop d'espace, a expliqué le défenseur croate Danijel Pranjic. Ils ont marqué sur des ballons arrêtés et Marquez nous a achevés.»

La Croatie, qui a opté pour un schéma plus offensif avec l'entrée en scène du milieu Mateo Kovacic à la place de Sime Vrsaljko à la 58e minute, n'a pu s'inscrire à la marque avant qu'il ne soit trop tard, quand Perisic a redirigé l'habile talonnade d'Ivan Rakitic derrière Ochoa, dont il s'agissait du premier but concédé en phase de groupes.

«Ça ne donne rien de dire qu'on aurait dû jouer la nulle jusqu'au 10 dernières minutes et ensuite se lancer à l'attaque, a déclaré l'entraîneur de la Croatie, Niko Kovac. On a décidé d'attaquer plus tôt, mais nous n'avons pas réussi.»

Le Mexique semblait être en léthargie avant ce Mondial, ayant même du mal à se qualifier dans la CONCACAF. Il a d'ailleurs congédié trois entraîneurs en un an avant que Herrera ne prenne les rênes et sauve les chances du Mexique en battant la Nouvelle-Zélande à sa dernière chance de qualification.

Dans les heures précédant le match, Herrera, reconnu pour être très près des gens en raison de la façon dont il utilise les médias sociaux, a imploré les partisans du Mexique de «se serrer les coudes» et de chanter l'hymne national «comme jamais auparavant», ce à quoi la très partisane foule de Recife a répondu avec vigueur.

«(Lundi), on s'est senti comme si nous jouions à Mexico», a-t-il dit après la rencontre.

PLUS:pc