NOUVELLES

Afghanistan:démission du directeur des élections au nom de «l'intérêt national»

23/06/2014 10:27 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

KABOUL - Le directeur des élections de l'Afghanistan tire sa révérence tentant ainsi de résoudre la crise politique provoquée par des allégations de fraudes massives ayant possiblement entaché le récent scrutin présidentiel.

Devant la presse, Zia ul-Haq Amarkhail a nié toute implication dans les possibles irrégularités se bornant à dire qu'il démissionnait au nom de «l'intérêt national».

Un des deux aspirants chefs d'État, Abdullah Abdullah, avait affirmé que ses vérificateurs électoraux lui avaient rapporté des cas de bourrage d'urnes. Il avait donc réclamé la suspension du directeur des élections.

Par ailleurs, toujours en Afghanistan, une source officielle a indiqué que les talibans ont libéré 33 professeurs d'université et étudiants qui avaient été enlevés, il y a à peu près deux semaines, dans l'est du pays. Le sous-gouverneur de la province de Ghazni, Mohammad Ali Ahmadi, a indiqué qu'ils ont été relâchés durant la nuit de dimanche à lundi et en matinée, au terme d'une médiation avec des sages tribaux de la région et avec des émissaires du Comité international de la Croix-Rouge. Selon lui, la plupart des personnes kidnappées étaient en route vers Kaboul lorsque l'autobus à bord duquel elles se trouvaient avait été forcé de s'immobiliser.

Un porte-parole des talibans a confirmé la libération des otages. Il n'a toutefois pas précisé si une rançon avait été versée au préalable.

PLUS:pc