NOUVELLES

Varela marque in extremis, le Portugal soutire un verdict nul aux États-Unis

22/06/2014 08:13 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

MANAUS, Brésil - Varela a marqué de la tête pour créer l'égalité dans les arrêts de jeu et le Portugal a soutiré un verdict nul de 2-2 aux États-Unis, dimanche, à la Coupe du monde de football.

Les États-Unis se sont ainsi vus privés d'une place en ronde des 16. Cristiano Ronaldo a effectué un centre parfait du côté droit et Varela a enfilé l'aiguille pour permettre au Portugal d'éviter l'élimination in extremis.

Clint Dempsey avait donné les devants aux États-Unis lorsqu'il a utilisé son ventre pour rediriger le ballon dans le filet grâce à une passe de Graham Zusi à la 81e minute.

Jermaine Jones avait égalé la marque pour les Américains plus tôt en deuxième demie, après que Nani eut donné l'avance au Portugal tôt dans la rencontre.

Une victoire aurait permis aux États-Unis de s'assurer d'une place en phase éliminatoire, mais ils peuvent tout de même y accéder avec un verdict nul au minimum face à l'Allemagne. Ils pourraient aussi accéder à la ronde des 16 avec une défaite, tout dépendant du résultat du duel entre le Portugal et le Ghana qui sera disputé au même moment.

Les États-Unis étaient à 30 secondes de réussir l'impossible.

Les Américains étaient tout près de compléter leur première remontée victorieuse en Coupe du monde. Si près de remporter deux matchs consécutifs au Mondial pour la première fois depuis 1930. Mais ils n'ont pu tenir le coup sous la chaleur étouffante.

«C'est certain que nous sommes déçus. Nous devons tout de même nous concentrer sur les points positifs de la rencontre. Nous avons un point, a déclaré le capitaine Clint Dempsey. Tout se jouera lors du prochain match et nous espérons pouvoir faire le travail.»

Les Américains ont encaissé un dur coup à la cinquième minute lorsque Nani a touché la cible.

Jones a cependant ramené les deux équipes à la case départ avec un tir parfait au poteau éloigné à la 64e minute et Dempsey, qui jouait avec le nez cassé, a propulsé les siens en avant à la 81e minute. Varela a cependant ramené les Américains sur terre dans les dernières secondes de jeu.

«Nous devons maintenant battre l'Allemagne, c'est ce que nous devons faire, a dit l'entraîneur Jurgen Klinsmann. Nous aurons un jour de moins de congé, nous avons joué en Amazonie, ils ont voyagé moins que nous. Nous devons le faire en empruntant le chemin le plus ardu.»

Les États-Unis ont maintenant quatre points dans le groupe G, tout comme l'Allemagne. Le Portugal et le Ghana ont un point.

PLUS:pc