NOUVELLES

Ukraine: Hollande et Merkel ont demandé à Poutine de favoriser "des négociations" (Elysée)

22/06/2014 08:29 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

François Hollande et Angela Merkel ont demandé dimanche à Vladimir Poutine de favoriser "des négociations" en Ukraine et ont appelé toutes les parties à cesser les hostilités, selon un communiqué de la présidence française publié après un entretien téléphonique à trois.

Trois jours après une précédente conversation conjointe, le président français et la chancelière allemande "ont noté la déclaration faite par le président russe à la suite de l'annonce d'un cessez-le-feu par le président ukrainien" Petro Porochenko et ont demandé à M. Poutine "de favoriser la reprise des négociations".

Des discussions ont eu lieu à plusieurs reprises entre Kiev et des responsables régionaux de l'est de l'Ukraine mais aucun représentant des insurgés séparatistes n'y a participé.

M. Poutine a pour sa part indiqué, selon un communiqué du Kremlin, "soutenir dans l'ensemble la décision de M. Porochenko de mettre en oeuvre un plan de règlement pacifique" de la crise, mais il a prévenu que cette décision devait se traduire par "un cessez-le-feu réel".

Bien que M. Porochenko ait décrété vendredi un cessez-le-feu unilatéral d'une semaine, les troupes gouvernementales combattait toujours ce week-end les insurgés prorusses, qui rejettent la décision du président ukrainien.

Le président russe a également souligné "la nécessité de l'ouverture sans délai d'un dialogue" entre les autorités de Kiev et les insurgés.

M. Porochenko a proposé dimanche un dialogue avec les rebelles n'ayant commis "ni meurtre ni torture", dans le cadre d'un vaste plan de paix destiné à mettre fin à l'insurrection séparatiste dans l'Est du pays.

M. Poutine avait déjà déclaré dimanche à la télévision russe que "le plus important, c'est à terme d'aboutir à un règlement politique" et qu'"il importe que ce dialogue entre les parties qui s'affrontent en Ukraine s'appuie sur (l)e plan de paix" proposé par le président ukrainien.

M. Hollande et Mme Merkel, qui ont "appelé toutes les parties au conflit à cesser les hostilités", ont également insisté auprès de M. Poutine sur "l'importance d'assurer pleinement le contrôle de la frontière russo-ukrainienne afin d'éviter les infiltrations de matériels et d'hommes armés", a indiqué la présidence française.

ic-pop/plh

PLUS:hp