NOUVELLES

Traite des êtres humains: la Malaisie rejette les accusations américaines

22/06/2014 06:48 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

La Malaisie a rejeté dimanche les vives critiques des Etats-Unis accusant ce pays d'Asie du Sud-Est de lutter insuffisamment contre la traite des être humains, dans un rapport assassin montrant également du doigt la Thaïlande et le Venezuela.

"La Malaisie a pris des mesures substantielles au cours des deux dernières années pour améliorer la situation liée au trafic d'êtres humains et à l'immigration clandestine", a déclaré le ministère malaisien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Attirant des travailleurs et réfugiés de pays plus pauvres dans la région, la Malaisie continue de lutter "contre ces crimes haineux", a-t-il ajouté.

"Dans ce contexte, le département d'Etat américain devrait reconsidérer sa position sur la Malaisie", a souligné le ministère, estimant que le rapport des Etats-Unis était "inexact".

Les Etats-Unis ont accusé vendredi la Malaisie, ainsi que la Thaïlande et le Venezuela, de ne pas lutter suffisamment contre la traite des êtres humains, dans un rapport mondial assassin sur cet "esclavage moderne" qui peut déclencher des sanctions américaines.

Ces trois pays et la Gambie se retrouvent aux côtés de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord, au plus bas d'un classement dressé chaque année par le département d'Etat.

La Malaisie et la Thaïlande, deux puissances d'Asie du Sud-Est, avaient été placées en 2013 sur une "liste de surveillance" américaine, avec la menace d'être rétrogradées en queue de peloton.

Kuala Lumpur a également dégringolé au fond du classement américain, pour n'avoir pas tenu compte d'appels à se doter d'un programme qui respecte les "normes minimales d'éradication du trafic".

De nombreuses sociétés malaisiennes de recrutement engagent des travailleurs lourdement endettés auprès de trafiquants et qui finissent dans des fermes, sur des bateaux de pêche ou dans la prostitution.

D'après l'Organisation internationale du travail (OIT), la traite des êtres humains représente 150 milliards de dollars de bénéfices par an, dont 99 milliards pour l'industrie du sexe.

bur-jz/sm/bfi/fw

PLUS:hp