NOUVELLES

Première visite d'un haut responsable syrien en Europe depuis 2011

22/06/2014 05:16 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

La conseillère du président syrien Bachar al-Assad, Boussaina Chaabane, s'est rendue la semaine dernière à Oslo, ce qui constitue la première visite en Europe d'un haut responsable depuis plus de trois ans, a-t-on appris auprès de son bureau.

"Dr Boussaina Chaabane s'est rendue à Oslo, les 18 et 19 juin, à l'invitation du ministère norvégien des Affaires Étrangères afin de participer à une conférence", a affirmé dimanche à l'AFP un de ses collaborateurs.

"Il s'agit de première visite d'un haut responsable syrien en Europe depuis le début de la crise", a-t-il ajouté.

Des manifestations contre le régime, débutées en mars 2011 en Syrie, se sont transformées, après leur répression sanglante, en insurrection armée qui a dégénéré en une guerre totale ayant fait plus de 162.000 morts.

L'Union Européenne, dont la Norvège ne fait pas partie, avait pris une série de sanctions, notamment en créant une liste noire de personnalités interdites de séjour, dont fait partie Mme Chaabane.

Selon son bureau, Mme Chaabane a rencontré le ministre norvégien des Affaires Étrangères Borge Brende, l'ex-président américain Jimmy Carter, le secrétaire général adjoint des Nations-Unies pour les affaires politiques Jeffrey Feltmann et le chef du bureau du président iranien.

Selon le quotidien al-Watan, proche du pouvoir, Mme Chaabane a présenté "la vision de la Syrie face au terrorisme qui frappe la région et les solutions possibles pour le contrer".

Elle a également insisté "sur ce que l'Occident peut faire pour mettre fin à l'arrivée d'armes, d'argent et de terroristes au Moyen-Orient et pour rétablir la stabilité et la sécurité dans la région, sans intervenir dans les affaires intérieures des peuples et en les laissant décider de leur sort et choisir leurs dirigeants".

Le Forum d'Oslo, organisé conjointement par le ministère norvégien des Affaires Étrangères et le Centre pour le dialogue humanitaire, dont c'était la 12ème édition, "invite des hauts responsables, des spécialistes de la résolution des conflits et des acteurs de premier plan dans les processus de paix, pour une série de rencontres discrètes afin d'échanger leurs expériences et identifier les défis", assure le document de présentation.

Selon al-Watan, "l'atmosphère de la conférence était très positive et les participants ont convenu de la nécessité d'ouvrir une nouvelle page entre les pays du monde et le Moyen-orient pour rétablir la sécurité dans toute la région alors que les terroristes sont aux portes de l'Europe et représentent la principale menace contre elle".

Auparavant, Mme Chaabane s'était rendue à Moscou et avait rencontré le 16 juin, le vice-ministre des Affaires Étrangères Mikhaïl Bogdanov.

sk-kam/faa

PLUS:hp