NOUVELLES

Poutine appelle à un "dialogue substantiel" entre les parties s'affrontant en Ukraine

22/06/2014 06:43 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

Le président russe Vladimir Poutine a appelé dimanche la présidence ukrainienne et les rebelles prorusses à engager un dialogue "substantiel" et a demandé à Kiev de cesser ses opérations militaires et de garantir les droits des russophones dans l'est séparatiste.

"Il faut entamer un dialogue approfondi et substantiel", a déclaré Le président russe. "Il importe que ce dialogue entre les parties qui s'affrontent en Ukraine s'appuie sur le plan de paix" proposé par le président ukrainien Petro Porochenko, a-t-il ajouté.

"La Russie soutiendra certainement ces intentions", a-t-il poursuivi au sujet du plan de paix.

"Mais le plus important c'est à terme d'aboutir à un règlement politique. Il importe que ce dialogue entre les parties qui s'affrontent en Ukraine s'appuie sur ce plan de paix", a insisté Vladimir Poutine à la télévision.

Mais pour que ce plan de paix fonctionne, les russophones de l'est séparatiste devraient pouvoir se considérer comme une "partie inaliénable" de l'Ukraine et être sûrs que leurs droits sont garantis par la Constitution, a déclaré M. Poutine.

Le président russe s'adressait aux journalistes après avoir déposé une gerbe sur la tombe du soldat inconnu à l'occasion de la commémoration du début de la Deuxième Guerre Mondiale en 1941 en Union soviétique lorsque la Russie et l'Ukraine combattaient ensemble contre l'Allemagne nazie.

Vendredi, le président ukrainien a annoncé un cessez-le-feu unilatéral d'une semaine, et Moscou avait estimé que le plan de paix n'allait pas assez loin car il n'adressait pas aux séparatistes une invitation formelle à participer à des négociations.

Vladimir Poutine a souligné dimanche que les combats se poursuivaient en dépit du cessez-le-feu, faisant allusion aux tirs d'artilleries de la nuit précédente.

"Les opérations militaires n'ont pas cessé", a-t-il dit . "Je ne peux pas dire qui en est responsable -- si c'est le fait de l'armée régulière ou si ce sont les unités armées des forces de droite -- mais c'est arrivé".

Le président russe a adressé samedi plusieurs messages contradictoires aux autorités ukrainiennes, plaçant dans un premier temps les troupes armées du centre de la Russie en état d'alerte, puis offrant un soutien mesuré au plan de paix de Porochenko.

as/ros/pt

PLUS:hp