NOUVELLES

Mondial-2014/France - Le Graët: "pas de querelle médicale" à propos de Ribéry

22/06/2014 11:38 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

Le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a estimé dimanche qu'il n'y avait pas de querelle médicale à propos de Franck Ribéry, dont le forfait pour le Mondial (lombalgie) a entraîné une polémique entre le médecin des Bleus et celui du Bayern Munich.

"Ce ne sont pas des querelles, a déclaré "NLG" en conférence de presse à Ribeirão Preto, au Brésil. On ne peut jamais revenir en arrière, je crois que chacun a ses décisions en ce qui concerne le médical. Ribéry souhaitait jouer, l'équipe de France aussi souhaitait qu'il joue."

"Il était handicapé depuis deux ou trois mois. La seule chose que je lui souhaite c'est de passer deux mois très tranquillement, de revenir à son niveau au Bayern. Et puis il y a encore beaucoup de matches avec l'équipe de France. Le meilleur pour lui actuellement ce n'est pas les petites querelles d'ici, du Bayern ou d'ailleurs. Il a vraiment besoin de couper, c'est ce qu'il fait", a poursuivi le patron du foot français.

Amené à s'expliquer sur la gestion du patient Ribéry, le médecin des Bleus Franck Le Gall avait affirmé que l'encadrement n'avait pas envisagé de soigner ses douleurs lombaires par des infiltrations en raison de l'appréhension du joueur pour les piqûres.

"Franck appartient à un club (Bayern Munich, ndlr) où le mode de traitement de toutes pathologies, quelles qu'elles soient, se fait à base de piqûres, a-t-il indiqué. Il peut y en avoir dix, vingt, vingt-cinq, quarante par pathologie, par année", avait-il affirmé.

Son homologue du Bayern, le Dr. Müller-Wohlfahrt, avait répliqué que "le traitement aux infiltrations à l'Actovegin" (produit à base de sang de veau déprotéïné, interdit en France), dont il s'est fait une spécialité, est "explicitement autorisé par l'Agence mondiale antidopage".

Enfin, Ribéry lui-même a ensuite affirmé qu'il ne souhaitait pas se faire "injecter de la cortisone par le médecin français. Je sais que ce n'est pas bon". Puis il apporté son soutien au Dr Müller-Wohlhfart. "C'est injuste. Je ne peux pas accepter qu'on (lui) fasse des reproches. Je suis depuis sept ans au Bayern et j'ai une confiance totale en lui, il m'a toujours aidé."

"Un Ribéry moyen-plus n'aurait pas été performant, a conclu Le Graët. Il reviendra sûrement en équipe nationale. C'est sûrement l'homme qui a le plus progressé dans la vie et dans le jeu ces cinq dernières années. Il n'y a pas de querelle, juste un athlète qui n'était pas performant au moment du choix."

nip/jta

PLUS:hp