NOUVELLES

Mondial-2014: La Belgique en 8e de finale, le Portugal pour sa survie

22/06/2014 02:06 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

La Belgique s'est qualifiée pour les 8e de finale du Mondial-2014, en battant sur le fil la Russie (1-0), alors que le Portugal joue sa survie face aux Etats-Unis (22h00 GMT, 00h00 française).

Par ailleurs, l'Algérie a vécu une journée historique en balayant 4 à 2 la Corée du Sud à Porto Alegre: Cela faisait 32 ans que les Fennecs n'avaient pas gagné un match en Coupe du monde ! C'était le 24 juin 1982 et un 3-2 infligé au Chili. Et c'est la première fois que les Algériens inscrivent quatre buts dans un match Mondial !

Les Sud-Coréens, menés (3-0) à la mi-temps, ont eu le mérite de ne rien lâcher et d'inscrire deux buts en seconde.

Pour être assurée d'accéder aux huitièmes de finale, L'Algérie de Vahid Halilhodzic devra battre la Russie le 26 juin.

Pour la Belgique, c'est fait et le "plat pays" est le 6e qualifié, après la Colombie, le Costa Rica, les Pays-Bas, le Chili et l'Argentine.

Douze ans qu'ils attendaient cela ! Les Belges patientaient depuis 2002 pour figurer dans le cercle fermé des 16 meilleures équipes du monde. C'est fait, et les "Diables Rouges" peuvent remercier leur petit génie, Hazard, qui a élevé son niveau de jeu au bon moment, en fin de match, alors que la partie était verrouillée.

C'est lui qui fait tout le travail, en fixant la défense russe et en remisant en retrait pour Origi (1-0, 88e).

Le joueur de Chelsea avait dans les minutes précédentes tiré son équipe vers l'avant, en offrant plus de solutions. Les Belges avaient alors envoyé un avertissement aux Russes en trouvant un poteau sur un beau coup franc de Mirallas (84e).

Jusqu'à cette accélération du tempo au rythme des dribbles d'Hazard, la rencontre avait été décevante, le public du Maracana sifflant même les 22 acteurs à l'abord du dernier quart d'heure.

Avant le rush final des Belges, Kokorin (Dynamo Moscou) s'était crée la meilleure occasion en fin de première période. C'était bien maigre.

- Pas de calcul pour le Portugal-

A quatre ans de l'organisation de "sa" Coupe du monde, la Russie n'a pris qu'un point dans ce Mondial-2014. L'équipe de Fabio Capello n'est toujours pas irrésistible mais reste encore en course pour le moment. Pour les hommes du coach italien, tout se jouera contre l'Algérie le 26 juin.

Dans l'autre match décisif de la journée, pas question de considérations tactiques. Six jours après leur déroute face à l'Allemagne (4-0), les Portugais doivent impérativement battre les Etats-Unis, sous peine de rejoindre l'Espagne et l'Angleterre parmi les équipes éliminées dès le deuxième match.

Les Américains seront eux certains d'accéder aux huitièmes pour la troisième fois de leur histoire, après 1994 et 2010, s'ils l'emportent.

"Soit le Portugal gagne, soit on commence à faire nos valises", résume le sélectionneur Paulo Bento qui déplore quatre absents.

Les défenseurs Pepe, suspendu, et Fabio Coentrao, touché aux adducteurs, ne seront pas là, ainsi que l'attaquant Hugo Almeida, blessé à une cuisse, et le gardien Rui Patricio, lui aussi blessé aux adducteurs, vraisemblablement remplacé par Eduardo, le portier du Dinamo Zagreb.

Au-delà de ces quatre absences, les Portugais comptent sur la... présence de Cristiano Ronaldo, fantomatique face aux Allemands. S'ils veut conserver son Ballon d'or, Ronaldo devra s'inspirer des autres stars du Mondial, comme Lionel Messi, qui répondent aux attentes.

Les Portugais devront également surmonter les effets de la chaleur et de l'humidité de Manaus, à proximité de la forêt amazonienne, où les Italiens et les Anglais ont laissé beaucoup de forces.

bur-pgr/pga/dhe

PLUS:hp