NOUVELLES

Les révélations d'un magazine mettent un ministre polonais dans l'embarras

22/06/2014 06:28 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

VARSOVIE, Pologne - Un magazine polonais affirme avoir obtenu des enregistrements d'une conversation privée durant laquelle le ministre des Affaires étrangères qualifie l'alliance de la Pologne avec les États-Unis d'inutile et nuisible.

Dans une transcription de la conversation, une personne identifiée comme étant le ministre de Affaires étrangères Radek Sikorski aurait également dit à un ancien ministre des Finances que les Polonais étaient naïfs.

Il s'agit d'une autre révélation gênante du magazine Wprost pour le gouvernement du premier ministre Donald Tusk.

Le ministère a refusé de commenter l'affaire, mais n'a pas nié que M. Sikorski avait fait ces remarques. La porte-parole du gouvernement Malgorzata Kidawa-Blonska a fait savoir que les autorités ne commenteraient qu'une fois que les enregistrements auront été publiés dans leur intégralité.

Le magazine n'a fourni les retranscriptions que de quelques extraits de la conversation, enregistrée au printemps a précisé le magazine. L'enregistrement audio sera publié lundi ou mardi.

S'exprimant dans un langage vulgaire parsemé d'injures, M. Sikorski affirme que l'alliance entre la Pologne et les États-Unis pourrait nuire aux relations avec deux voisins importants du pays, l'Allemagne et la Russie.

«L'alliance américano-polonaise ne vaut rien. Elle est même nuisible parce qu'elle crée un faux sentiment de sécurité en Pologne. Nous sommes dupes, totalement dupes. Le problème en Pologne, c'est que nous avons une fausse fierté et peu confiance en nous.»

Bien qu'elle ne révèle pas d'actions illégales, cette conversation, si confirmée, pourrait placer les haut diplomates du pays sur le défensive. Le bureau du premier ministre a annoncé que M. Tusk devrait commenter l'affaire lundi.

La semaine dernière, le magazine Wprost a provoqué tout un émoi politique en publiant une conversation durant laquelle le directeur d'une banque centrale et le ministre de l'Intérieur discutent de la manière dont banque pourrait aider le parti au pouvoir à être réélu aux prochaines élections en 2015.

PLUS:pc