NOUVELLES

Les autorités thaïlandaises arrêtent huit dissidents, dont un lecteur de «1984»

22/06/2014 11:14 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

BANGKOK - La police thaïlandaise a arrêté huit personnes, dimanche, pour avoir manifesté contre le régime militaire de plus en plus répressif du pays, dont un homme qui a été appréhendé par des agents en civil alors qu'il lisait le roman «1984» de George Orwell à l'extérieur d'un luxueux centre commercial.

Il s'agit de la première arrestation connue en lien avec la lecture d'ouvrages considérés comme subversifs par l'armée, qui a pris le pouvoir le mois dernier.

Au cours des dernières semaines, plusieurs opposants au coup d'État ont organisé de séances de lecture publique du fameux livre de l'auteur britannique partout à travers Bangkok, estimant que son procès du totalitarisme était pertinent après que les militaires eurent déposé le gouvernement élu du pays le 22 mai.

Un policier a révélé sous le couvert de l'anonymat que toutes les arrestations avaient eu lieu à l'intérieur ou près de Siam Paragon, un centre commercial achalandé situé dans le centre-ville de la capitale thaïlandaise. C'est le deuxième plus grand centre de l'Asie du Sud-Est et le site le plus photographié sur Instagram l'an dernier.

Outre l'homme qui lisait «1984», six autres individus ont été arrêtés alors qu'ils s'apprêtaient à distribuer des «sandwichs pour la démocratie» dans la foire alimentaire du centre commercial, reprenant une forme de manifestation récemment lancée par un groupe d'étudiants de l'université de Thammasat, à Bangkok.

La huitième personne appréhendée était une femme vêtue d'un tee-shirt arborant la phrase «Respectez mon vote», un slogan populaire au sein des groupes pro-démocratiques qui ont combattu les manifestants anti-gouvernementaux.

Les opposants au gouvernement ont accusé ce dernier d'être corrompu et d'avoir abusé de son pouvoir, exigeant à plusieurs reprises son renversement et l'intervention de l'armée.

La junte militaire est l'un des régimes les plus répressifs qu'a connu la Thaïlande au cours des 40 dernières années. Les autorités ont clairement fait savoir qu'elles ne toléreraient aucune dissidence et elles ont ordonné à des centaines de personnes perçues comme étant des menaces à l'ordre publique, dont des activistes, des intellectuels et des membres de l'ancien gouvernement, de se présenter devant elles.

PLUS:pc