NOUVELLES

Le Sri Lanka interdit les manifestations qui incitent à la violence religieuse

22/06/2014 02:27 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

COLOMBO, Sri Lanka - La police sri-lankaise a annoncé, dimanche, qu'elle ne permettrait pas la tenue de manifestations incitant à la violence et à la haine religieuses.

Cette décision survient une semaine après que des extrémistes bouddhistes eurent lancé des cocktails Molotov et pillé des maisons et des commerces appartenant à des musulmans dans des villes du sud-ouest du Sri Lanka.

Ces attaques ont été menées par le groupe Bodu Bala Sena, qui s'en prend régulièrement à la minorité musulmane du pays.

Trois personnes ont été tuées et plus de 50 autres blessées dans les affrontements qui se sont produits après une manifestation antimusulmans organisée par Bodu Bala Sena.

Le porte-parole de la police, Ajith Rohana, a déclaré dimanche que les processions et les rassemblements religieux seraient autorisés, mais pas ceux qui encouragent les gens à attaquer leurs compatriotes de confession différente.

Les Nations unies, l'Union européenne et les États-Unis ont exprimé de l'inquiétude par rapport aux violences contre les Sri-Lankais musulmans et ont exhorté le gouvernement du pays à protéger les minorités religieuses.

PLUS:pc