NOUVELLES

Corée du Sud: un conscrit retranché près d'une école après avoir abattu cinq collègues

22/06/2014 06:41 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

Un conscrit sud-coréen, stationné à la frontière avec la Corée du Nord, a échangé des tirs dimanche près d'une école avec des soldats lancés à sa poursuite après qu'il eut abattu cinq de ses collègues.

Ce sergent de 23 ans a tué samedi soir cinq militaires de son régiment et blessé sept autres au poste de garde de Gangwon, sur la section orientale de la frontière entre les deux Corées fortement surveillée.

Identifié sous le nom de Lim, il a pris la fuite en emportant un fusil d'assaut K-2 et des munitions.

Des milliers d'hommes ont été lancés à ses trousses avec l'appui des forces spéciales et d'hélicoptères.

Le soldat a été repéré et cerné vers 14H30 (5H30 GMT) dimanche à environ 10 kilomètres au sud de la "zone démilitarisée" qui longe toute la ligne de démarcation entre les deux pays.

"Il a ouvert le feu sur les soldats qui le poursuivaient et ils ont répliqué", a indiqué porte-parole de l'armée. Un soldat a été touché au bras. Le face-à-face était toujours en cours dimanche soir.

Selon l'agence Yonhap, ses parents ont été conduits sur place et l'ont supplié de se rendre.

Un responsable du ministère de la Défense a indiqué à l'AFP que le jeune soldat, psychologiquement fragile, avait du mal à s'adapter à la discipline militaire et qu'il devait être prochainement libéré de ses obligations.

Un grand nombre des gardes-frontières en poste à la frontière inter-coréenne sont des jeunes recrues effectuant leur service militaire obligatoire.

La guerre de Corée de 1950 à 1953 s'étant terminée sur un cessez-le-feu et non pas sur un traité de paix, les deux Corées sont techniquement toujours en guerre.

La zone démilitarisée passe pour être la dernière grande frontière de la Guerre froide entre la Corée du Nord --puissance nucléaire communiste dirigée d'une main de fer par la dynastie Kim-- et la Corée du Sud capitaliste.

jhw/gh/gab/ros/fw

PLUS:hp