NOUVELLES

Carlos Tavares "ouvert" à la participation de Loeb au Dakar

22/06/2014 06:13 EDT | Actualisé 22/08/2014 05:12 EDT

Le numéro un de PSA Peugeot-Citroën, Carlos Tavares, s'est déclaré "ouvert" à la participation de Sébastien Loeb, neuf fois champion du monde des rallyes, au rallye-raid Dakar dans une Peugeot, lors d'une visite sur le circuit belge de Spa-Francorchamps.

L'ex-numéro deux de Renault, passionné de course automobile, a pris les rênes du groupe PSA le 31 mars, puis a présenté un plan stratégique de redressement baptisé "back in the race" (de retour dans la course).

Q: Qu'est-ce qui a décidé Peugeot à faire son retour au Dakar?

R: "Un diagnostic a été fait après la participation de Peugeot à Pikes Peak (ndlr: une course de côte américaine). La victoire de Sébastien Loeb (en 2013) a eu d'excellentes retombées, et nous avons pensé que le Dakar répond au même profil: une épreuve dans l'année, très médiatisée, avec un excellent ratio coût/retombées. Le sport automobile est un outil marketing et nous avons considéré que c'était un bon investissement d'aller avec Peugeot sur le Dakar en 2015".

Q: Seriez-vous favorable à une participation de Loeb au Dakar dans une Peugeot, dans l'avenir?

R: "Il faut lui demander à lui, nous on y est ouverts, car Sébastien est un garçon remarquable, sur le plan sportif et humain, et un très grand professionnel. Il est chez lui dans le groupe PSA Peugeot-Citroën et tout ce qui pourra permettre de valoriser son talent au bénéfice de l'entreprise, nous le ferons. (ndlr: Peugeot a déjà recruté trois anciens vainqueurs auto et moto, l'Espagnol Carlos Sainz, Stéphane Peterhansel et Cyril Desprès, pour son retour en 2015).

Q: Que pensez-vous du Championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC), qui fait étape ce week-end à Spa?

R: "C'est une discipline mondiale, de très haut niveau, qui se déplace dans de nombreux marchés où nous sommes présents, comme la Chine et l'Amérique du Sud. L'équipe Citroën Racing n'a pas besoin de mon soutien, elle est parfaitement compétente, je suis ici pour me rendre compte de l'excellence de sa prestation face à des concurrents japonais de très bon niveau (ndlr: Honda). Ces résultats sont un exemple pour toute l'entreprise lancée dans un autre championnat, celui du redressement économique".

Q: Où en est le redressement du groupe PSA, trois mois après votre arrivée aux commandes ?

R: "Nous sommes en situation de forte croissance sur le marché chinois, avec nos trois marques, Peugeot, Citroën et DS, qui est notre marque +premium+. Je suis très confiant et excité par ce challenge, car tous les collaborateurs du groupe en ont envie, pour mettre un terme à cette période douloureuse. Ca s'améliore de jour en jour, même s'il va nous falloir encore trois ou quatre ans d'efforts".

Q: Comment voyez-vous l'avenir de l'automobile, à plus long terme?

R: "L'avenir de l'automobile n'est pas limité aux pays émergents, il dépend surtout des décisions que nous prendrons dans nos sociétés occidentales pour que l'automobile reste un magnifique outil d'expression de la liberté de mouvement dont les êtres humains ont besoin. Ceci n'est pas gagné d'avance, nous devons le protéger si nous voulons conserver une industrie automobile en Europe".

str/dlo/heg/dac

PLUS:hp