NOUVELLES

Un tribunal égyptien condamne à mort le leader spirituel des Frères musulmans

21/06/2014 11:40 EDT | Actualisé 21/08/2014 05:12 EDT

MINIEH, Égypte - Le leader spirituel des Frères musulmans et plus de 180 autres personnes ont été condamnés à mort par un tribunal égyptien, samedi, dans le cadre du dernier procès de masse à s'être déroulé dans la foulée du renversement du président islamiste Mohammed Morsi en juillet 2013.

C'est la première fois dans l'histoire récente de l'Égypte qu'autant d'accusés sont condamnés à la peine capitale en même temps. Le verdict a été prononcé par le juge Said Youssef de la Cour criminelle de Minîèh, dans le sud du pays.

Il s'agit d'une deuxième condamnation à mort pour le guide suprême des Frères musulmans, Mohammed Badie, depuis le début de la répression contre le groupe islamiste.

Le tribunal a également acquitté plus de 400 autres personnes qui avaient accusées dans cette affaire.

Le procès découle d'un assaut lancé contre un poste de police dans la ville d'el-Adwa, située près de Minîèh, le 14 août qui a coûté la vie à un policier et à un civil.

Plusieurs attaques similaires ont eu lieu à travers le pays après que les autorités eurent démantelé un camp de protestation érigé par des partisans de M. Morsi au Caire, une opération qui a fait des centaines de morts.

Les accusations portées allaient du meurtre au sabotage, en passant par l'appartenance à une organisation terroriste, la possession d'armes et le fait d'avoir terrifié la population civile.

Au départ, le juge Youssef avait condamné environ 683 personnes à mort en lien avec cet assaut avant de soumettre le cas au grand mufti d'Égypte, le leader spirituel du pays. Ce dernier avait donné son avis et renvoyé le dossier au magistrat afin qu'il confirme sa décision.

Les avocats des condamnés ont affirmé qu'ils porteraient le verdict en appel.

PLUS:pc