NOUVELLES

Mondial-2014 - Le Brésil à la recherche du jeu perdu

21/06/2014 11:17 EDT | Actualisé 21/08/2014 05:12 EDT

Quasiment assuré de sa qualification, le Brésil veut surtout retrouver son jeu et se rassurer lundi (17h00 locales, 20H00 GMT) à Brasilia sur son niveau face à un Cameroun, une nouvelle fois décevant et déjà éliminé.

"C'est important de terminer premier pour la confiance. Ne pas chercher à savoir si on va affronter A, B ou C. Le Brésil doit toujours donner le meilleur", a affirmé Julio Cesar, le gardien du Brésil.

"Le meilleur", justement, on l'attend toujours. Le Brésil est certes en position idéale dans son groupe avec quatre points devant ses deux rivaux Croatie et Mexique qui s'affrontent, mais il a proposé un jeu poussif, se montrant incapable de marquer contre le Mexique (0-0) et forçant la décision avec un penalty controversé contre la Croatie (3-1). Il n'arrive pas à retrouver son jeu de la Coupe des Confédérations.

Offensivement, l'avant-centre Fred a disparu des écrans radars, au point de se demander s'il joue. Mais, ce n'est pas forcément de sa faute. La télévision brésilienne Globo a sorti une statistique parlante: chaque joueur brésilien reçoit en moyenne 37 passes de ses coéquipiers, Fred en a reçu 13 et le joueur qui lui en a donné le plus est... Julio Cesar.

En clair, à part les ballons envoyés sur les 6 mètres, il participe peu au jeu. Il y a un problème de transmission du jeu vers l'avant.

Autre problème criant, les arrières latéraux Dani Alves et Marcelo, qui ont été douchés par les contre-attaques croates lors du match d'ouverture hésitent désormais à monter privant les attaquants de munition. "Tout est lié", analyse Julio Cesar.

A tel point, que Felipao, qui à l'image de la plupart des entraîneurs brésiliens, n'aime pas beaucoup touché à son 11 titulaire, a désormais des incertitudes. Fred ou Jo en attaque? Mais, surtout, qui à droite. Hulk? Il était le titulaire indiscutable mais touché et à côté de ses crampons lors du premier match, il était au repos lors du deuxième. Il a paru en bonne forme physique lors des entraînements. Son jeu en percussion pourrait permettre d'ouvrir des brèches et enlever tout le poids du jeu à Neymar, le seul à répondre vraiment présent. Hulk devrait avoir la préférence.

Ramires? Défensivement, il fait le boulot et à l'entraînement il est bon à tous les postes mais contre le Mexique, il n'a rien apporté offensivement remplacé par Bernard... Bernard? Il court beaucoup mais n'est pas décisif. Alors Willian qui n'a pas encore eu sa chance (quelques minutes à peine contre le Mexique) sera-t-il l'élu? Beaucoup le croient.

- Eto'o, là ou non? -

Attention au complexe de supériorité face aux Camerounais. "Ils représentent leur patrie et veulent revenir au pays en disant +on n'a pas réussi à se qualifier mais on a battu le Brésil au Brésil. On a réagi après les deux premiers matches+. Les deux matches ne représentent pas leur niveau", estime David Luiz, qui souligne "Il vont nous affronter avec un orgueil blessé. On va affronter une équipe aguerrie, de très bonne qualité".

Julio Cesar affirme se méfier aussi: il rappelle qu'il était sur le banc de touche lors de la victoire des Africains en 2003 lors de la Coupe des Confédérations en France (1-0). Le but avait été marqué par un certain Samuel Eto'o.

L'attaquant vedette est touché. Il n'a pas fait parler la poudre lors du premier match et n'a pas joué lors du deuxième. Les Lions indomptables ont de plus montré une visage navrant à l'image de leur préparation chaotique avec les sempiternelles discussions d'argent, une annonce de grève et une tension palpable dont le symptôme le plus notoire a été la bagarre sur le terrain entre Ekotto et Moukandjo.

"Je veux que l'on présente un autre visage", a déclaré le sélectionneur allemand Volker Finke. "Il faut regarder vers l'avenir. Il y a de jeunes joueurs, des joueurs d'avenir. Il faut avancer dans la bonne direction. Pour Eto'o, on va attendre, de toutes façons on n'a pas le choix".

L'attaquant pourrait jouer son dernier match en Mondial à Brasilia, dans le stade Mané Garrincha où la +Canarinha+ tentera de retrouver le feu sacré de son glorieux ainé.

pgf/dhe

PLUS:hp