NOUVELLES

Les États européens doivent céder certains pouvoirs économiques, estime Draghi

21/06/2014 12:26 EDT | Actualisé 21/08/2014 05:12 EDT

AMSTERDAM, Pays-Bas - Le président de la Banque centrale européenne (BCE) affirme que les règles actuelles qui limitent les politiques budgétaires des pays membres de l'Union européenne — principalement le déficit public — ne sont pas suffisantes.

Selon Mario Draghi, les États devraient céder une partie de leur souveraineté dans certains domaines des politiques économiques, notamment en ce qui concerne les lois du travail.

Dans une entrevue publiée samedi par le quotidien néerlandais «De Telegraaf», M. Draghi estime que «les politiques économiques ne peuvent être exclusivement une question nationale» à cause de l'impact de ces politiques sur les autres pays de l'Union européenne.

Le bureau de M. Draghi a confirmé à l'Associated Press l'exactitude de cette remarque.

Dans la même entrevue, le président de la BCE affirme également que la poursuite de la baisse de l'inflation dans la zone euro pourrait pousser son bureau à commencer à racheter des dettes nationales, de même que des prêts privés, dans le cadre d'un programme d'«assouplissement quantitatif» similaire à ceux qui ont été entrepris aux États-Unis et au Japon.

PLUS:pc