NOUVELLES

L'EIIL exécute trois responsables rebelles dans l'est de la Syrie

21/06/2014 05:43 EDT | Actualisé 21/08/2014 05:12 EDT

Trois officiers rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) ont été assassinés par les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL), près de Deir Ezzor, dans l'Est de la Syrie, selon une ONG.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), "les corps du commandant adjoint du commandement militaire de l'ASL du secteur de Hafez et deux autres responsables militaires rebelles ont été retrouvés vendredi sur les berges de l'Euphrate près de la localité de Mouhassen".

Cette localité ainsi que deux autres villages ont été pris vendredi par des combattants de l'EIIL dans la province pétrolière de Deir Ezzor, dont le groupe islamiste contrôle de larges secteurs, selon l'OSDH.

Les trois hommes avaient été enlevés mercredi par une brigade islamiste proche de l'EIIL. Les corps portaient des traces de balles, prouvant qu'ils avaient été exécutés.

Au départ accueilli à bras ouverts par les rebelles luttant contre le régime syrien, l'EIIL a été par la suite accusé de volonté hégémonique sur le terrain et d'atrocités à l'égard des civils et des insurgés.

Alors qu'il avait participé en 2013 à quelques opérations de la rébellion, l'EIIL est engagé depuis janvier dans des combats contre les insurgés qui l'accusent de servir ainsi les intérêts du régime de Bachar al-Assad. La guerre entre les deux bords a fait plus de 6.000 morts depuis le début de l'année, selon l'OSDH.

Les jihadistes de l'EIIL ambitionnent de créer un Etat islamique dans une zone située à cheval sur la frontière avec l'Irak, où ils mènent une vaste offensive depuis plus de 10 jours

kam/sk/sw

PLUS:hp