NOUVELLES

Élection en Mauritanie: l'opposition boycotte, le président assuré d'être réélu

21/06/2014 05:18 EDT | Actualisé 21/08/2014 05:12 EDT

NOUAKCHOTT, Mauritanie - Les Mauritaniens étaient appelés aux urnes samedi pour élire leur prochain chef d'État, mais le président sortant est presque certain de conserver son poste à cause du boycottage du scrutin par les principaux partis de l'opposition.

Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a pris le pouvoir lors d'un coup d'État en 2008 avant de remporter l'élection un an plus tard, est un fidèle allié des pays occidentaux dans la lutte contre les groupes islamistes en Afrique de l'Ouest.

Les principaux partis de l'opposition, regroupés au sein du Forum national pour la démocratie et l'unité, ont décidé de boycotter le vote quand la date du scrutin a été choisie sans leur accord. Ils estiment que le contrôle que M. Aziz exerce sur les institutions de l'État lui assurera la victoire et ont qualifié le scrutin de «théâtre grotesque».

Des gardes de sécurité surveillaient les bureaux de vote alors que des électeurs peu nombreux déposaient leur bulletin dans l'urne. Mais dans les banlieues pauvres de la capitale, considérées comme des bastions de M. Aziz, de longues files se sont formées. Dans certains quartiers, il y avait tant d'électeurs qui faisaient encore la file à l'heure où les bureaux de scrutin devaient fermer que les heures d'ouverture ont été prolongées.

Mohamed Ould Abdel Aziz affronte quatre candidats, dont un descendant d'esclaves. Les résultats préliminaires sont attendus dans la nuit et les résultats officiels devraient être annoncés lundi. Si aucun candidat n'obtient plus de 50 pour cent des voix, un second tour aura lieu le 5 juillet.

PLUS:pc