NOUVELLES

L'armée syrienne pilonne des positions de l'ÉIIL dans l'est du pays

21/06/2014 04:31 EDT | Actualisé 21/08/2014 05:12 EDT

BEYROUTH - L'armée syrienne a mené, samedi, une série de frappes aériennes dans une ville de l'est du pays prise la veille par des jihadistes d'un groupe dissident d'Al-Qaïda, tuant au moins 16 personnes, ont rapporté des militants de l'opposition.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a indiqué que les avions militaires avaient pilonné certaines parties de la ville de Muhassan lors de six raids. L'organisation précise que trois civils font partie des personnes tuées.

Des combattants de l'État islamique en Irak et au Levant (ÉIIL) ont pris cette ville le long de l'Euphrate vendredi, hissant leur drapeau noir un peu partout à travers la ville après qu'un groupe rebelle modéré soutenu par les pays occidentaux eut fait défection face aux jihadistes, a expliqué l'Observatoire.

La ville est située dans la province de Deir ez-Zor, qui partage une frontière avec l'Irak et où l'ÉIIL mène une offensive depuis le mois d'avril contre les autres groupes jihadistes et islamistes qui combattent le gouvernement syrien de Bachar el-Assad.

Ces affrontements sont survenus alors que des combattants de l'ÉIIL s'emparaient d'un poste de contrôle irakien à la frontière avec la Syrie, au terme d'une journée de combats qui ont coûté la vie à une trentaine de soldats irakiens.

La prise du poste frontalier de Qaim représente un nouveau revers pour le premier ministre irakien Nouri al-Maliki, alors qu'il peine à contenir l'offensive des jihadistes de l'ÉIIL qui ont promis de marcher sur Bagdad après avoir pris le contrôle de plusieurs villes irakiennes.

L'armée syrienne a intensifié ses raids contre les positions présumées de l'ÉIIL au cours des derniers jours, dans une apparente tentative d'atténuer la pression sur l'armée irakienne qui combat le même groupe de l'autre côté de la frontière.

PLUS:pc