POLITIQUE

La sénatrice Andrée Champagne prend sa retraite

22/06/2014 12:27 EDT | Actualisé 21/08/2014 05:12 EDT
PC

La sénatrice Andrée Champagne a siégé pour une dernière fois à la Chambre haute cette semaine. Son âge - elle fêtera le 17 juillet ses 75 ans - la force à prendre sa retraite.

Celle qui a d'abord été connue pour son rôle de Donalda dans Les Belles Histoires des pays d'en haut a fait part de son inquiétude face à l'aide médicale à mourir dans son discours d'adieu au Sénat, où elle siégeait depuis sa nomination par l'ex-premier ministre libéral Paul Martin, en 2005.

« La semaine dernière, quand l'Assemblée nationale du Québec, ma province, a passé une nouvelle loi sur les soins de fin de vie (...), je frémis à penser ce qui aurait pu m'arriver », confie-t-elle.

Mme Champagne est elle-même passée très près de mourir il y a quelques années; une méningite qui s'est compliquée l'a plongée dans un coma pendant plus d'un mois. Ses médecins ont même proposé d'arrêter les traitements.

« Quelques jours après, j'ai commencé à ouvrir les yeux, raconte-t-elle. Je regardais autour de moi tous ces trucs avec le bruit et les lignes et je me disais : "Suis-je dans un studio? Si je dois enregistrer, donnez-moi le texte au moins. Je sais que suis assez habile en lecture à vue, mais quand même". »

Elle a dû réapprendre à marcher, réactiver sa mémoire. Si elle-même n'a jamais espéré mourir, la nouvelle loi québécoise la préoccupe.

« Ce sont les excès qui m'inquiètent beaucoup », avoue-t-elle. « Il faut que ce soit tellement bien encadré, pour qu'il n'y ait pas ce qui serait, en fait, un meurtre. »

Un dernier conseil avant de partir

Andrée Champagne n'est pas la seule à avoir siégé au Sénat pour une dernière fois cette semaine. Roméo Dallaire, Catherine Callbeck et Hugh Segal quittent eux aussi la Chambre haute. Avec son départ et celui de ses collègues, il y aura près d'une quinzaine de sièges vacants à la Chambre haute.

Mais avant de prendre sa retraite définitive du Sénat, Mme Champagne a un dernier message à livrer, cette fois au premier ministre Harper.

« Un moment donné (...), s'il veut que ses projets de loi passent tous, il va falloir qu'il nomme du monde, constate-t-elle. C'est une des choses que je compte lui suggérer gentiment. J'ai demandé de le voir 15 minutes avant de partir. »

Andrée Champagne quitte en pleine période de questionnements sur l'avenir de la Chambre haute. La combattante n'aurait toutefois pas mené la bataille de la réforme du Sénat. Pour elle, son rôle de sénatrice aura été une autre belle histoire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les controverses du Sénat