NOUVELLES

Irak: heurts entre groupes insurgés, 17 morts

21/06/2014 04:41 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Des combats fratricides entre groupes d'insurgés sunnites ont fait 17 morts dans la province irakienne de Kirkouk, ont indiqué un responsable de sécurité et des témoins samedi.

Les heurts ont éclaté vendredi soir entre des hommes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et de l'Armée des adeptes de Nakshabandia (JRTN) à Hawija, dans la province de Kirkouk. Plusieurs zones de cette province au nord de Bagdad sont tombées aux mains des insurgés qui ont lancé il y a plus de 10 jours une vaste offensive avec pour but de "marcher sur Bagdad", selon un dirigeant de l'EIIL.

Les raisons des combats ne sont pas claires: selon un responsable de sécurité, les combattants de la JRTN ont refusé de rendre leurs armes et de prêter allégeance aux jihadistes.

Mais selon des témoins, les deux groupes se sont affrontés pour savoir qui mettrait la main sur les citernes pétrolières, nombreuses dans cette région du pays.

Ces heurts pourraient être les premiers signes d'un effritement de la coalition insurgée, composée de multiples groupes, notamment d'anciens officiers de l'armée de Saddam Hussein, des groupes salafistes et des éléments tribaux. Des analystes s'interrogent sur la viabilité d'une telle alliance au vu des disparités idéologiques qui existent entre ses différentes composantes.

L'EIIL épouse une interprétation extrémiste de l'islam, et souhaite installer un Etat islamique dans une zone à cheval sur la frontière irako-syrienne, tandis que les autres groupes ont surtout des désaccords politiques avec le pouvoir central de Bagdad.

"Si l'histoire se répète, l'EIIL, avec son ambition d'établir un califat transnational, son radicalisme, son approche absurde de l'islam (...) ne pourra que rompre cette coalition", estimait récemment Toby Dodge, directeur du centre du Moyen-Orient à la London School of Economics.

En Syrie voisine, l'EIIL, d'abord accueilli à bras ouverts par la rébellion au régime de Bachar al-Assad est désormais engagé dans une guerre fratricide avec les autres groupes, lassés de sa volonté hégémonique et de ses exactions.

str-ak/psr/cbo/faa

PLUS:hp