NOUVELLES

Une explosion fait 34 morts à Homs, en Syrie, alors que l'EIIL progresse

20/06/2014 08:50 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

DAMAS, Syrie - Au moins 34 personnes ont été tuées et plus d'une cinquantaine d'autres blessées, vendredi, par l'explosion d'un camion piégé dans un village du centre de la Syrie, alors qu'un groupe dissident d'al-Qaïda s'est emparé d'une ville importante dans l'est, non loin de la frontière irakienne, ont annoncé des militants.

Les combattants de l'État islamique d'Irak et du Levant (EIIL) ont attaqué la ville de Muhassan, sur l'Euphrate, après que des rebelles membres du Conseil militaire suprême, appuyé par l'Occident, eurent fait défection dans le camp des intégristes. La municipalité est située dans la province de Deir el-Zour, riche en pétrole, où l'EIIL est passé à l'offensive depuis la fin avril contre des rivaux islamistes et djihadistes.

Cette prise de Muhassan, à environ 100 kilomètres de l'Irak, et de deux villages voisins survient une semaine après que le groupe eut capturé de vastes parts du nord et du centre de l'Irak, s'emparant même de la deuxième plus grande ville du pays, Mossoul, en plus de s'approprier une bonne partie des régions frontalières.

«La capture de Muhassan est l'une des plus grandes victoires de l'EIIL dans la province de Deir el-Zour, puisqu'elle abrite le principal immeuble du conseil militaire pour la région», a expliqué Rami Abdurrahman, qui est à la tête de l'Observatoire syrien des droits de la personne.

L'offensive de l'EIIL, en cours depuis sept semaines dans la province de Deir el-Zour contre des groupes rivaux, dont le Front al-Nosra, lié à al-Qaïda, et les ultraconservateurs d'Ahrar al-Sham, a fait plus de 640 morts et entraîné l'exil d'au moins 130 000 personnes, selon des militants.

Plus tôt, vendredi, l'agence SANA a rapporté que l'explosion au camion piégé s'est produite dans le village de Horrah, près de la ville de Hama. Le camion aurait été chargé d'environ trois tonnes d'explosifs.

Cette attaque «a provoqué la destruction d'un grand nombre de maisons et de bâtiments dans le village», indique le reportage, sans toutefois donner plus d'informations sur l'attaque ou son objectif. L'attentat a été revendiqué par le Front islamique, qui rassemble plusieurs des groupes rebelles qui combattent en Syrie.

L'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, avance plutôt un bilan de 37 morts et plus de 40 blessés. Plusieurs blessés auraient été atteints grièvement et le bilan risque donc de s'alourdir.

Les voitures piégées sont monnaie courante dans la Syrie, qui en est désormais à sa quatrième année de guerre civile. Selon les militants de l'opposition, le conflit a fait plus de 160 000 morts, dont près d'un tiers de civils.

PLUS:pc