NOUVELLES

Syrie: le ministre russe Lavrov en Arabie pour des entretiens samedi (responsable)

20/06/2014 01:07 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov doit avoir samedi en Arabie saoudite des entretiens avec son homologue saoudien sur un large éventail de questions régionales, notamment la crise syrienne, a annoncé vendredi un responsable saoudien.

"M. Lavrov est attendu dès ce soir (vendredi) et il aura demain (samedi) des entretiens à Jeddah (ouest) avec le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud Al-Fayçal, sur de nombreuses questions régionales, notamment la situation en Syrie", a déclaré ce responsable saoudien à l'AFP.

Le 10 juin, un porte-parole du Kremlin avait indiqué à l'AFP que le président russe Vladimir Poutine avait rencontré récemment le prince Saoud.

Le porte-parole, Dmitri Peskov, avait précisé que la rencontre avait eu lieu au lendemain d'une conversation téléphonique entre les chefs de la diplomatie russe et saoudienne.

MM. Poutine et le prince Saoud s'étaient rencontrés "il y a une ou deux semaines", avait déclaré le porte-parole, qui avait refusé de préciser le lieu, l'endroit et les thèmes évoqués lors de cette entrevue.

Selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères, le chef de la diplomatie saoudienne s'était entretenu le 9 juin par téléphone avec M. Lavrov.

"Une attention particulière a été accordée au besoin de (trouver) une solution politique et diplomatique à la crise en Syrie", avait indiqué le communiqué.

Les deux ministres avaient aussi affirmé leur volonté d'"activer la coopération économique et énergétique, où il existe un potentiel de développement considérable".

Saoud al-Fayçal a pris en février le dossier syrien des mains du chef du service de renseignement saoudien, Bandar ben Sultan, à la politique syrienne controversée.

Ce dernier, qui avait été relevé de ses fonction en avril, était en première ligne pour financer, armer et unifier les rebelles syriens.

Les relations entre les deux hommes étaient mauvaises. M. Poutine, un des principaux soutiens du régime du président syrien, avait reçu le 31 juillet au Kremlin le prince Bandar ben Sultan, dont le pays est un appui de poids à la rébellion syrienne.

Selon des sources diplomatiques au Moyen-Orient, M. Poutine aurait rejeté une proposition saoudienne de lâcher le régime de Damas en échange d'un énorme contrat d'armement et d'une plus grande influence dans le monde arabe.

aa/mh/faa

PLUS:hp