NOUVELLES

Sept prêtres suspendus au Mexique en lien avec de présumés crimes sexuels

20/06/2014 10:15 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

TIJUANA, Mexique - L'Église catholique romaine du Mexique a confirmé, vendredi, avoir suspendu sept prêtres d'un diocèse situé dans la ville frontalière de Tijuana dans le cadre d'une enquête interne concernant de présumés cas de harcèlement et d'abus sexuels. L'un des prêtres a été accusé alors qu'il servait à Los Angeles.

L'archidiocèse de Tijuana n'a pas révélé les noms des prêtes, mais a confirmé à l'Associated Press que le révérend Jeffrey Newell était l'un d'eux.

Le nom de Newell a d'abord été mentionné comme faisant partie des prêtres sous enquête dans un communiqué du Survivor Network of those Abused by Preists, le principal regroupement américain de victimes d'abus commis par des hommes du clergé.

En 2010, un Américain a intenté une poursuite en Californie contre l'archidiocèse de Los Angeles, accusant ses leaders de fraude et de négligence pour avoir permis à Newell de continuer à travailler près d'enfants, en dépit du fait qu'il avait logé une plainte auprès des responsables de l'Église.

Les procureurs de l'État de la Basse-Californie, où Tijuana est située, ont affirmé que personne n'avait déposé de plainte à l'endroit de prêtres et que la police ne pouvait pas déclencher d'enquête si aucune n'était logée.

L'enquête auprès des sept prêtres a d'abord été révélée cette semaine par l'archevêque de Tijuana Rafael Romo, qui a affirmé aux médias locaux que les présumées victimes étaient des adolescents, et que l'enquête interne se poursuivait.

L'archidiocèse de Tijuana a publié un communiqué cette semaine, invitant victimes ou témoins d'abus à se manifester auprès des autorités.

L'affaire de Tijuana suit la suspension d'un prêtre de l'État de San Luis Potosi, dans le nord du Mexique. La semaine dernière, 19 personnes ont déposé des plaintes criminelles, prétendant avoir été abusées sexuellement par le prêtre Eduardo Cordova et accusant l'archidiocèse d'avoir camouflé l'affaire pendant des années.

PLUS:pc