NOUVELLES

Quand la CIA voulait faire peur aux enfants avec la poupée Ben Laden-démon

20/06/2014 11:15 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Pour saper le charisme du chef d'al-Qaïda auprès de certaines populations et notamment des plus jeunes, la CIA n'a pas hésité à concevoir une poupée à son effigie qui se transformait peu à peu en personnage au visage démoniaque.

Le visage enturbanné de cette figurine d'une trentaine de centimètres de hauteur était peint avec une matière se dissolvant sous l'effet de la chaleur, découvrant peu à peu un visage rouge aux yeux verts perçants et au visage scarifié de noir. Un effrayant démon censé terroriser les enfants.

Cette "opération psychologique" de l'agence de renseignement américaine a été lancée en 2005 dans le cadre de cette guerre contre le terrorisme où tous les moyens étaient bons pour traquer les responsables du 11-Septembre.

La CIA s'était mise en rapport avec Donald Levine, un ancien responsable du fabricant de jouets Hasbro qui avait été l'un des créateurs de la fameuse figurine du GI Joe, relate vendredi le Washington Post.

Mais selon l'agence, le projet n'a pas dépassé le stade de la conception. "L'idée de la figurine a été proposée et rejetée par la CIA avant que l'étape du prototype ne soit passée", a expliqué K.J. Caldwell, une porte-parole de la CIA.

"A notre connaissance, il y a eu seulement trois exemplaires produits pour montrer ce que serait le produit fini", a-t-elle affirmé à l'AFP, précisant que l'agence n'avait "pas connaissance" d'une production et d'une distribution ultérieure sur le marché.

Le Washington Post affirme que plusieurs centaines exemplaires produits en Chine ont été livrés par bateau à Karachi en 2006.

Ce n'est pas la première fois que la CIA s'est lancée dans des idées farfelues pour réaliser des objectifs très sérieux. Dans les années 1960, elle avait travaillé sans succès sur des substances susceptibles de faire tomber la barbe du dirigeant cubain Fidel Castro.

A la fin des années 1970, elle n'avait pas hésité à recourir à des scénaristes d'Hollywood pour créer une couverture permettant d'exfiltrer de Téhéran des agents diplomatiques, une épopée relatée dans le film "Argo".

mra-ddl/rap

PLUS:hp