NOUVELLES

Porochenko ordonne un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine

20/06/2014 04:40 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

KIEV, Ukraine - Le nouveau président ukrainien Petro Porochenko a ordonné vendredi à ses hommes de cesser le feu et de suspendre pour sept jours les opérations militaires menées contre les insurgés prorusses dans l'est du pays.

Il s'agit de la première étape d'un plan qui, espère-t-il, mènera à la fin d'un conflit qui a déjà fait plus de 350 morts.

M. Porochenko effectuait son premier voyage à titre de président dans l'est du pays. Il a prévenu que les soldats se défendront s'ils sont attaqués.

«Les forces de l'opération antiterroriste cesseront leurs activités militaires à compter d'aujourd'hui et jusqu'au 27 juin, a dit M. Porochenko, selon le ministère de l'Intérieur. (Mais nous risposterons) si les rebelles attaquent nos forces.»

Il a fait cette annonce à l'occasion d'une visite à Sviatohirsk, une ville de la région de Donetsk.

M. Porochenko estime qu'un court cessez-le-feu donnera aux insurgés le temps nécessaire pour déposer les armes et quitter le pays. Son plan de paix prévoit aussi l'amnistie pour tous les combattants qui n'ont pas commis de crimes graves, des patrouilles de sécurité conjointes, la tenue d'élections anticipées et une protection de la langue russe.

Les leaders rebelles ont rapidement rejeté ces propositions.

Par ailleurs, sept soldats ukrainiens ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi lors de combats dans l'est du pays, avant l'annonce du cessez-le-feu.

Une trentaine de soldats ont aussi été blessés au cours d'affrontements près du village de Yampil, a indiqué Vladislav Seleznev, un porte-parole des forces armées ukrainiennes.

Yampil se trouve dans la région de Donetsk. Vladislav Seleznev a ajouté que 300 rebelles avaient aussi péri mais cette information n'a pu être vérifiée.

Les insurgés prorusses qui veulent se séparer de l'Ukraine disposent de chars et de blindés. Kiev accuse Moscou d'avoir permis à ces véhicules et à d'autres armes lourdes de traverser la frontière entre les deux pays, ce que nie la Russie.

Un journaliste de l'Associated Press a vu un groupe de rebelles à bord de deux chars et de trois transports de troupes blindés près de la ville de Yanakiyeve, en direction de la ville de Horlivka. Les deux chars affichaient les petits drapeaux d'une milice prorusse comme seule identification. Les combattants ont simplement déclaré participer à une «opération secrète».

L'OTAN a affirmé jeudi que la Russie a recommencé à renforcer sa présence militaire le long de la frontière avec l'Ukraine.

Au poste frontalier d'Izvaryne, dans la région séparatiste de Louhansk, un reporter de l'Associated Press a vu une file d'une centaine de voitures — dont certaines sur lesquelles avaient été empilés des biens — qui attendaient pour quitter le pays. L'ONU a indiqué il y a quelques jours que 34 000 personnes ont été chassées par les combats.

Selon les Nations unies (ONU), au moins 356 personnes, dont 257 civils, ont perdu la vie depuis le 7 mai dans l'est de l'Ukraine.

PLUS:pc