NOUVELLES

Pékin vu d'un drone: des photos rares et risquées

20/06/2014 01:47 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

Un photographe ordinairement basé en Nouvelle-Zélande a réussi à prendre des images aériennes spectaculaires du coeur de Pékin, grâce à un drone qui lui a valu d'être conduit au poste de police pour s'expliquer.

Trey Ratcliff s'est servi d'un quadricoptère télécommandé auquel était fixée une caméra haute définition pivotante.

Durant cinq jours, il a pris des photos et vidéos exceptionnelles d'endroits emblématiques de Pékin, comme la Cité interdite, la Tour du tambour, le tombeau des Ming ou la zone 798, ancien quartier industriel reconverti en cité artistique.

Il a publié certaines de ses images prises du ciel sur le site http://www.stuckincustoms.com. Dans le texte associé, il confesse s'être douté de l'illégalité de ses actes, qu'il tempère par ses "intentions pures et artistiques".

Les choses se sont en effet corsées pour Trey Ratcliff quand il a envisagé de faire décoller son drone depuis le parc Beihai, un jardin impérial situé juste au nord de Zhongnanhai, un complexe ultra-sécurisé qui abrite le siège du gouvernement chinois.

Interpellé par des policiers, il a été conduit au poste et a dû montrer les clichés qu'il avait pris, avant d'être remis en liberté. Le lendemain matin, d'autres policiers sont venus à son hôtel confisquer son drone.

L'engin lui a été rendu à l'aéroport, juste avant qu'il ne quitte Pékin, a-t-il relaté sur son site.

seb/jh

PLUS:hp