NOUVELLES

Ottawa pas encore prêt à dire combien de réfugiés pourront venir au Canada

20/06/2014 04:59 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Ottawa s'engage à accueillir plus de réfugiés syriens. Mais au matin de la Journée mondiale des réfugiés, le seul chiffre que le ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration était prêt à donner en était un accompagné d'un signe de dollars.

Le gouvernement canadien versera 50,7 millions $ au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). Le ministre Chris Alexander dit que ce sont de nouveaux fonds qui s'ajoutent à la contribution canadienne.

Il en a fait l'annonce vendredi au cours d'une cérémonie à l'hôtel de ville d'Ottawa.

«Nous en ferons plus», a promis le ministre à la petite assemblée, en parlant particulièrement des Syriens.

«Rappelons-nous que nous ne sommes qu'au début de la crise de réinstallation des réfugiés syriens. Le véritable effort, le plus grand effort du Canada, des Canadiens et de notre gouvernement, est encore à venir», a-t-il ajouté.

Des millions de Syriens sont installés de façon plus ou moins précaire dans les pays voisins de la Syrie. En mai, l'UNHCR a demandé à plusieurs pays, dont le Canada, de trouver une place pour 100 000 réfugiés syriens. La réponse d'Ottawa se fait attendre.

«On prie le Canada d'accepter plus de réfugiés (...) et ce que je vois, c'est le gouvernement qui essaie d'acheter le silence en signant un chèque», a accusé le néo-démocrate Paul Dewar.

«C'est le message que j'entends de tout ceci: nous allons vous lancer de l'argent mais nous n'aiderons pas les gens à se réinstaller ici. C'est vraiment profondément attristant», s'est désolé le député à sa sortie des Communes vendredi après-midi.

«Le bilan du gouvernement dans le dossier des réfugiés est atroce», a renchéri le député libéral John McCallum.

Le ministre Alexander dit que l'opposition a tout faux.

«On travaille là-dessus avec acharnement», a-t-il assuré en entrevue à La Presse Canadienne.

Il a dit contacter et mobiliser des organismes canadiens qui serviraient de parrains privés aux réfugiés syriens.

«Ça ça prend du temps, a-t-il confié. (...) On va dévoiler notre plan et nos chiffres et nos buts lorsqu'on sera prêt et il faut mobiliser énormément de parrains privés et parler avec eux.»

«C'est la Journée mondiale des réfugiés, a rappelé le député Dewar. Si vous n'allez pas faire une annonce à la Journée mondiale des réfugiés, quand allez-vous le faire?»

Le NPD voudrait que le Canada s'engage à accueillir entre 5000 et 10 000 réfugiés syriens de plus que les 1300 que le pays a promis d'accepter avant la fin 2014.

Dans un message pour souligner la journée, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a rappelé qu'il y a plus de 50 millions de réfugiés et de personnes déplacées dans leur propre pays, le chiffre le plus élevé qu'on ait enregistré depuis la Deuxième Guerre mondiale.

«L’an dernier seulement, plus de 10 millions de personnes ont été déplacées; toutes les 15 minutes, une famille était contrainte de prendre la fuite», peut-on lire dans le message du secrétaire général qui rappelle que le conflit en Syrie est un des grands responsables de cette situation.

PLUS:pc