NOUVELLES

Naufrage du Sewol: le processus judiciaire se met lentement en branle

20/06/2014 08:10 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

GWANGJU, Corée du Sud - Le patron et quatre employés de la firme responsable du traversier sud-coréen qui a sombré en avril ont causé l'accident en surchargeant le navire de fret et en consacrant, l'an dernier, seulement 2 $ US à la formation de l'équipage, ont affirmé vendredi les procureurs en charge du dossier.

Les accusés ont répliqué que les causes de la catastrophe qui a fait quelque 300 victimes n'ont pas encore été déterminées avec certitude.

Les cinq accusés n'ont pas enregistré de plaidoyer devant le tribunal de Gwangju. Une autre audience est prévue dans trois semaines.

L'acte d'accusation affirme que le traversier Sewol a été déstabilisé par les modifications qui y ont été apportées après son acquisition par la firme Chonghaejin Marine en 2012. Le navire avait obtenu son permis de navigation, mais seulement à condition que la quantité de fret qu'il transportait soit grandement réduite.

Chonghaejin est soupçonnée d'avoir empoché au moins 3 millions $ US de plus au cours de la dernière année, en surchargeant fréquemment le Sewol de fret.

Le patron de Chonghaejin, Kim Han-sik, admet que le navire avait été redessiné et qu'il était surchargé, mais son avocat refuse de concéder que ces facteurs aient été responsables du naufrage.

Pour sa part, le responsable du fret chez Chonghaejin, Nam Ho-man, n'a jamais demandé à ses employés d'entasser autant de fret que possible à bord du Sewol, ne connaissait pas la limite de fret pouvant être chargée à bord du navire et ne sait pas quelle quantité de fret le navire transportait le jour du naufrage, selon son avocat.

Le procureur Park Jae-sok affirme que les cinq accusés ont fait passer les gains économiques avant la sécurité des passagers et qu'ils doivent répondre de leurs actes.

M. Park ajoute que M. Kim encourageait ses employés à atteindre des cibles de fret, faute de quoi ils écopaient d'un avertissement. M. Kim cherchait aussi possiblement à vendre le navire en raison de son instabilité et de pertes en pleine progression.

M. Park affirme enfin que les employés de Chonghaejin sont responsables de la décision du capitaine et des membres d'équipage d'abandonner les passagers en péril, puisqu'ils n'avaient dépensé que 2 $ US en formation au cours de la dernière année — pour couvrir les frais d'émission d'un certificat reçu par un marin formé ailleurs.

PLUS:pc