NOUVELLES

Mondial/Colombie: James Rodriguez fait le boulot de Falcao

20/06/2014 12:57 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Buteur lors des deux premiers matches qui ont suffi à la Colombie pour atteindre les 8e de finale du Mondial, le meneur de jeu James Rodriguez est en train de prendre en sélection le relais de Falcao, blessé, comme il l'a fait en club avec Monaco.

Il n'a pas encore 23 ans et un visage d'enfant mais, N.10 dans le dos comme la légende colombienne Valderrama, il assume déjà l'immense responsabilité de faire oublier Falcao, dont le forfait a démoralisé tout un pays.

"La responsabilité pèse plus sur moi, mais je ne suis pas seul", avait-il répondu lors de la préparation des Colombiens à une question sur l'absence de son coéquipier en club, star de la sélection.

De fait, "James" n'a pas été le seul attaquant cafetero à briller depuis le début du Mondial. Irrésistible à droite, Cuadrado a ainsi été le meilleur Colombien de la première période face à la Côte d'Ivoire.

Mais c'est bien James qui a débloqué la situation avec un but de la tête sur corner, aux faux-airs du premier de Zidane lors de la finale du Mondial-1998.

Pour inscrire son quatrième but sur les quatre derniers matches de la Colombie, le Monégasque s'est même permis de prendre le meilleur au duel sur Drogba, dont il n'a pas exactement le gabarit.

Il a ensuite de nouveau été décisif sur le deuxième but des Cafeteros en allant chiper le ballon dans les pieds de Dié pour lancer l'action qui aboutira au but de Quintero.

"James Rodriguez ? Excellent. Il a atteint un niveau très, très élevé. Ses progrès sont quotidiens, il a mûri. C'est un bon finisseur, il a une très bonne vision du jeu. Il marque même de la tête alors qu'il n'est pas le plus grand", a relevé le sélectionneur José Pekerman après la partie.

- Révélation -

Car à ses qualités naturelles de passeur et d'organisateur de jeu, Rodriguez, qui est marié à la soeur du gardien de la sélection David Ospina, est en train d'ajouter une adresse face au but qui lui avait déjà permis, avec Monaco, d'aider à compenser l'absence de Falcao.

Meilleur passeur (12) du Championnat de France dès sa première saison avec l'ASM, il a aussi inscrit neuf buts, un de moins seulement que le meilleur buteur de son équipe, Emmanuel Rivière.

"Ma saison avec Monaco a été bonne. J'ai dû m'adapter à un nouveau football, plus physique et plus tactique, mais aussi à une nouvelle vie. Le bilan est positif", avait-il dit à l'AFP avant le début du Mondial.

A 22 ans, le jeune Colombien s'est en tout cas déjà constitué un très joli palmarès avec une Europa League et trois championnats du Portugal avec le FC Porto, ainsi qu'un titre de champion en d'Argentine avec Banfield, le seul de l'histoire du club.

Peut-il voir encore plus haut ? "Il va encore s'améliorer. On a tous confiance en lui", assure Pekerman.

Le joueur, lui, ne voit pas pour l'instant au-delà de cette Coupe du monde qui est déjà une sorte de triomphe pour la Colombie qui, malgré un 8e de finale en 1990, n'avait jamais gagné deux matches dans un même Mondial.

"J'espère réaliser un bon Mondial. Pourquoi ne pas en être la révélation? Je l'espère", avait-il ainsi dit à l'AFP.

stt/sk

PLUS:hp