NOUVELLES

Mondial: Gago retrouve la forme au moment idéal

20/06/2014 06:47 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

Fernando Gago, qui a apporté plus de fluidité à l'attaque de l'Argentine en entrant en seconde période face à la Bosnie, a retrouvé la forme au moment idéal alors qu'il était encore balloté de club en club il y a 18 mois à peine.

Après sa belle prestation et son entente parfaite avec Lionel Messi devant la Bosnie, Gago est assuré de démarrer la rencontre face à l'Iran samedi à Belo Horizonte (13h00 locales, 16h00 GMT). Son intelligence dans la distribution du ballon et son sens tactique ont créé des espaces, permettant à Messi d'exprimer pleinement son art.

"Fernando me connaît bien et il fait en sorte que je sois sa première option de passe", a ainsi souligné le capitaine argentin, auteur du but de la victoire contre la Bosnie (2-1).

"Nous nous entendons bien. Quand il est entré, nous avons eu beaucoup plus de ballons. Et j'ai pu jouer plus haut parce qu'il montait lui aussi", a ajouté le "patron" des Albiceleste.

Avec l'entrée de Gago et de Gonzalo Higuain, les "quatre fantastiques" ont été reconstitués (avec Messi et Angel Di Maria) et Messi a pu alors semer la panique dans la défense bosniaque, avec de longues chevauchées ballon au pied.

"Gago et Pipa (Gonzalo Higuain) ont bien joué", a noté le sélectionneur Alejandro Sabella après la rencontre, en ayant l'honnêteté de reconnaître son erreur d'avoir aligné cinq défenseurs en première période.

Revenant sur la prestation de Gago, le technicien a ajouté: "Il a vraiment bien combiné avec Javier (Mascherano) dans la distribution du ballon".

- Retour aux sources -

Perturbé par une blessure ligamentaire lors de la préparation au Mondial, Gago, 28 ans, ne se voyait même pas dans la liste des 23 Argentins.

Arrivé en fanfare au Real Madrid au cours de de la saison 2006-2007, ce milieu de terrain avait rapidement été comparé à son illustre compatriote Fernando Redondo, vainqueur de deux Ligues des champions et de deux Ligas avec la "Maison Blanche". Sa première saison avait d'ailleurs été couronnée par un titre de champion d'Espagne.

Il décroche sa première sélection dans l'équipe d'Argentine en février 2007, face à la France, et gagne l'année suivante la médaille d'or aux Jeux olympiques de Pékin, aux côtés notamment de Messi, Mascherano, Di Maria et Lavezzi.

Au Real, une série de blessures lui fait perdre sa place dans l'équipe première. Et sous l'ère José Mourinho, il était devenu le troisième choix derrière Xabi Alonso et Sami Khedira.

En sélection, sa place était également menacée. Dans l'espoir de retrouver du temps de jeu et des raisons de croire à sa chance d'aller au Brésil, il avait accepté d'être prêté en 2011-12 à l'AS Rome, où il a retrouvé la forme et les devants de la scène.

Il est revenu en Espagne pour la saison 2012-13, au Valence FC. Mais, une nouvelle fois, la réussite n'a pas été au rendez-vous et, après une demi-saison, il est reparti en Argentine, au club de Velez Sarsfield. L'air du pays et la proximité familiale semblent alors lui avoir donné un second souffle et de nouvelles perspectives.

A l'été 2013, il a retrouvé son club formateur, le Boca Juniors, avec lequel il avait remporté le titre national en 2005 et 2006.

mar/lmm/bc/dj/sk/obr/gv

PLUS:hp