NOUVELLES

Mondial-2014 - La France balaye la Suisse et prend une option (PHOTOS)

20/06/2014 04:56 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:46 EDT
FRANCK FIFE via Getty Images
France's forward Karim Benzema (L) celebrates with teammates after scoring during a Group E football match between Switzerland and France at the Fonte Nova Arena in Salvador during the 2014 FIFA World Cup on June 20, 2014. AFP PHOTO / FRANCK FIFE (Photo credit should read FRANCK FIFE/AFP/Getty Images)

Que Knysna est loin ! Quatre ans jour pour jour après la fameuse grève en mondiovision du Mondial-2010, la France a balayé vendredi la Suisse 5 à 2 dans le tournant du groupe E et a pris une très belle option pour les 8e de finale du Mondial.

La qualification pourrait même être dans la poche de survêtement des Bleus dès ce vendredi (21h00 GMT) si le Honduras ne perd pas contre l'Equateur dans l'autre rencontre du groupe à Curitiba. Sinon ils attendront le 25 juin et un match au Maracana contre le modeste Equateur pour valider leur billet.

La suite de l'article après la galerie photos

Mondial 2014: France - Suisse

L'équipe de France a survolé son match, en pleine confiance, récupérant la mise des choix gagnants de Didier Deschamps. Le coach champion du monde 1998 avait préféré Giroud à Griezmann pour peser sur la défense suisse et avait laissé Pogba sur le banc -trop nerveux contre le Honduras et averti- au bénéfice de Sissoko. Bilan ? Un but et une passe décisive pour un Giroud impressionnant.

Et la Suisse ? Son statut, 6e au classement Fifa (la France est 17e), ne lui a servi à rien. La "Nati" a perdu la bataille du milieu et a vu ses lignes se disloquer. Ses deux buts tardifs ne pourront la consoler... Les Helvètes, qui ont perdu rapidement Von Bergen sur blessure, front entaillé, joueront leur qualification le 25 juin à Manaus contre le Honduras, dans une position moins confortable que les Bleus.

Dès la mi-temps, les fans français entonnèrent leur célèbre refrain datant de 1998, bien connu de Deschamps: "Et un, et deux et trois zéro !"; score du panneau d'affichage.

Et dire que les Bleus ont même raté un penalty, tiré par Benzema, repoussé par Benaglio et finalement envoyé sur la transversale par Cabaye (33e).

Avant ce qui restera comme une anecdote au regard du score final, 66 secondes ont été fatales aux hommes d'Ottmar Hitzfeld, soit le temps séparant les deux premiers buts français.

«Box to box» de Giroud

C'est d'abord Giroud qui a ouvert la marque sur un corner de Valbuena, marquant le 100e but en Coupe du monde dans l'histoire de l'équipe de France (1-0, 17e). Et, donc, une minute et six secondes plus tard, Benzema a intercepté un mauvais ballon de Behrami pour le livrer à Matuidi, l'homme à tout faire des Bleus, qui doublait la marque.

Puis Giroud réalisa un "box to box" -"surface à surface"- comme le disent les fans de Premier League, où il joue avec Arsenal. Le "Gunner" dévia un corner de Rodriguez devant les buts de Lloris puis remonta tout le terrain à la vitesse d'un TGV pour récupérer un ballon de Varane et le servir sur un plateau à Valbuena pour le 3-0 (40e). Le quatrième but de Benzema fit résonner la "Marseillaise" dans le stade (4-0, 67e). A noter que le buteur du Real Madrid marque sur un bijou de passe de l'extérieur du droit de Pogba, entré à l'heure de jeu. Qui n'avait pas marqué ? Sissoko ? Sur une passe de Benzema, le joueur de Newcastle aussi se fit plaisir (5-0, 73e).

Les joueurs de champs français ne furent pas les seuls à briller. Lloris a aussi écoeuré Mehmedi puis Shaqiri sur l'action la plus dangereuse de la Suisse à la demi-heure de jeu. Le portier, masqué, ensuite, ne put rien sur un coup franc de Dzemaili (5-1, 81e) ni, pas aidé par Koscielny, face à Xhaka (5-2, 87e). Pas de quoi gâcher la fête française. La France est de retour, et elle impressionne.

Les déclarations

Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France):

«Cela aurait pu être plus que parfait. Il y avait une bonne équipe en face et mettre cinq buts et gagner 5-2 c'était une très belle soirée. Six points après deux matches c'est l'idéal. Il faudra attendre le match qui suit (Honduras-Equateur). On a un bon goal-average et il y aura le 3e match pour déterminer les 1er et 2e du groupe. On a bien préparé ces deux matches, on a été efficaces. C'est la 1re partie de la compétition. On doit finir le travail contre l'Equateur et après ce sera une autre compétition.»