NOUVELLES

Malaisie: le bilan de deux naufrages monte à 15 morts

20/06/2014 12:24 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

Quinze corps ont été repêchés et 27 personnes sont toujours portées disparues après le naufrage mercredi en Malaisie de deux bateaux transportant des immigrés clandestins indonésiens retournant dans leur pays en vue du ramadan, ont indiqué vendredi les autorités.

Pour le moment, 82 personnes ont été secourues, alors que les recherches se poursuivent sur la côte est de la Malaisie, après le naufrage des deux embarcations en route pour l'île indonésienne de Sumatra, a déclaré à l'AFP Mohamad Hambali Yaakup, un représentant de l'Agence malaisienne de police maritime.

"Sur les 15 corps, 12 sont des hommes et trois des femmes", a-t-il précisé.

Un premier bateau qui transportait 97 Indonésiens a coulé près du port de Klang, le plus grand de Malaisie, avant la découverte du naufrage d'une seconde embarcation transportant 27 passagers, un peu plus au sud, près du district de Sepang.

Parmi les 82 survivants, six ont été hospitalisés tandis que les autres passagers clandestins sont retenus par les autorités. Vingt passagers du premier bateau et sept du second sont toujours portés disparus.

Certains auraient pu rejoindre le littoral à la nage et prendre la fuite pour éviter d'être appréhendés par la police, selon les autorités.

Des enquêtes sont en cours. Les deux bateaux ont coulé dans la nuit dans une mer agitée, et étaient tous deux surchargés, d'après les premiers éléments.

La Malaisie, troisième économie d'Asie du Sud-Est relativement prospère, attire des travailleurs immigrés de pays voisins plus pauvres, tels l'Indonésie, le Bangladesh et la Birmanie.

Au moins deux millions d'immigrés clandestins, en grande majorité d'Indonésie, travaillent en Malaisie, selon certaines estimations.

Les accidents de ce type sont fréquents, dans la mesure où des milliers de migrants tentent de gagner la Malaisie à bord d'embarcations fragiles, dans l'espoir de trouver un travail dans le bâtiment, des usines ou des plantations, secteurs souvent évités par les Malaisiens.

Les Indonésiens choisissent souvent de traverser la nuit le détroit de Malacca, couloir maritime entre la Malaisie et l'île indonésienne de Sumatra

ste/jg/bfi/ob

PLUS:hp