NOUVELLES

Les Alouettes ne font rien pour dissiper les doutes en s'inclinant 26-10

20/06/2014 10:06 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les Alouettes de Montréal n'ont pas été très rassurants à leur dernier match préparatoire, encaissant une deuxième défaite, cette fois par la marque de 26-10 contre le Rouge et Noir d'Ottawa.

Autant à l'attaque qu'en défense, la formation de Tom Higgins n'a rien fait pour soulever la maigre foule venue assister à cette rencontre disputée au stade Percival-Molson.

«On veut divertir nos partisans, mais je ne crois pas qu'ils aient été divertis du tout par ce match. En tout cas, moi, je ne l'ai pas été, a indiqué l'entraîneur-chef. Mais ça fait partie du calendrier préparatoire.»

Offensivement, il aura fallu attendre la 10e série du match des Alouettes — la première de la rencontre de Tanner Marsh — avant de les voir dépasser la ligne de 20 de leurs adversaires. Ils n'ont quand même pas été capables de trouver la zone des buts, devant se contenter d'un placement de 19 verges de Sean Whyte.

Les Alouettes ne réussiront pas à inscrire un seul touché dans cette rencontre. C'est donc dire qu'ils n'en auront marqué que deux en autant de matchs préparatoires.

«Nous n'avons pas exécuté les jeux aussi bien qu'eux et le pointage l'indique clairement», a analysé Higgins.

Quant au quart Troy Smith, qui s'en promettait lors de la présentation de l'équipe la veille, il aura été plus souvent qu'autrement imprécis. Sans être victime d'interception, ses passes ont souvent été trop longues. Il n'en a d'ailleurs réussi que neuf sur 17 en première demie, pour 122 verges de gains. Il quittera au troisième quart, après avoir complété 11 passes sur 22 pour 141 verges.

«Nous avons fait de bonnes choses quand même, a noté Higgins. Les lectures étaient bonnes, mais la précision n'y était pas. Dans sa tête et dans notre coeur, on voulait voir beaucoup plus de constance. Ce qui est bon à propos de cette performance, c'est qu'elle est survenue en match préparatoire.»

Pour Smith, pas d'inquiétude à avoir: tout le monde sera sur la même page pour le début de la campagne.

«Je crois bien que oui. Ce que vous devez faire maintenant, c'est de tout mettre ensemble. On a mis les choses en place pendant tout le camp d'entraînement et ç'a donné ça (vendredi) soir. On va tout reprendre cela cette semaine et je suis certain que personne ne veut ravoir le même goût amer dans la bouche.»

En comparaison, en une demie, Henry Burris a obtenu 17 passes complétées sur 22 lancées — dont plusieurs longs jeux — pour 247 verges et un touché, si bien que les visiteurs ont regagné leur vestiaire en avant par 15 points, 22-7.

D'ailleurs, les quarts du Rouge et Noir l'ont eu plutôt facile au cours de ce match, n'étant pratiquement jamais pressés par la défense des Alouettes, qui devrait pourtant être celle qui amorcera le premier match de la campagne, le 28 juin à Calgary. Jerald Brown est le premier qui a ennuyé le quart adverse, Thomas DeMarco, à mi-chemin du troisième quart. Les Alouettes réussiront leur premier sac à la fin de ce quart, quand Dominique Ellis a mis le grappin sur DeMarco.

Bien qu'elle ait affronté les quarts nos 2 et 3, la défense a mieux fait en deuxième demie: le Rouge et Noir n'a pas complété une passe et a été limité à quatre points.

Le match avait pourtant bien commencé, la défense des Alouettes forçant le Rouge et Noir à dégager le ballon sans obtenir un seul premier jeu à ses trois premières possessions. Mais la formation d'Ottawa marquera 15 points à ses trois suivantes — deux touchés de Chevon Walker sur des courses de trois et une verges et un placement raté sur 40 verges de Brett Maher pour un simple — pour se forger une avance de 15-4.

«Je ne crois pas qu'il y ait lieu de s'inquiéter, a déclaré le maraudeur Marc-Olivier Brouillette. On a joué une défensive de base, une chose qu'on ne fait pas généralement tout le temps en saison régulière. Je pense qu'on a suffisamment de vétérans en défensive pour être corrects.

«On devra travailler sur notre communication par contre: on a joué souvent en homme-à-homme, ce qu'on fait souvent en saison, mais je pense qu'il y a eu des manques au niveau de la communication, surtout sur des tracés croisés. On va pouvoir travailler ça cette semaine en préparation pour Calgary.»

Les Alouettes n'ont plus vraiment été dans le coup par la suite. Ils ont bien tenté de générer un peu d'attaque en tentant quatre fois de convertir un troisième essai au dernier quart, mais à chaque fois, le Rouge et Or a pu bénéficier d'un revirement.

PLUS:pc