NOUVELLES

La Bourse de Toronto recule légèrement avec le cours du secteur aurifère

20/06/2014 05:28 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a terminé la séance de vendredi essentiellement inchangée, tout juste sous son niveau record de clôture, touché la veille.

L'indice composé S&P/TSX a glissé de 3,25 points pour clôturer à 15 108,97 points, les titres du secteur aurifère ayant retraité de 1,49 pour cent.

Le cours de l'or a grimpé de façon soutenue au cours du dernier mois, les opérateurs ayant préféré la sécurité du métal précieux à la volatilité potentielle des actions en raison des tensions en Irak et en Ukraine.

Le prix du lingot a continué à avancer vendredi, mais plus lentement, s'adjugeant 2,50 $ US à 1316,60 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. Il s'était apprécié de plus de 40 $ US la veille.

L'incertitude à l'étranger a aussi fait grimper le cours du pétrole brut, qui a pris 78 cents US à 106,38 $ US le baril à New York, se rapprochant d'un sommet de neuf mois. Le secteur torontois de l'énergie a d'ailleurs affiché une des progressions les plus importantes du parquet, vendredi, avec un gain de 0,57 pour cent.

Le dollar canadien s'est pour sa part fortement apprécié, prenant 0,61 cent US à 93,01 cents US, après la publication de données faisant état d'une inflation plus forte que prévu pour le mois dernier. Statistique Canada a notamment attribué la hausse à la croissance des prix de l'énergie.

L'inflation s'est établie à 2,3 pour cent en mai, après avoir atteint 2,0 pour cent en avril, a indiqué l'agence fédérale. L'inflation de base s'est chiffrée à 1,7 pour cent.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 25,62 points à 16 947,08 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a progressé de 3,39 points à 1962,87 points et que l'indice composé du Nasdaq a pris 8,71 points à 4368,04 points.

Le département américain du Travail a indiqué que le chômage avait reculé dans 20 États le mois dernier et que près du trois quarts des États avaient accueilli de nouveaux emplois, alors que le pays affichait pour un quatrième mois consécutif de solides embauches. Les employeurs ont créé 217 000 emplois en mai et le taux de chômage national est resté inchangé à 6,3 pour cent, un creux de cinq ans.

PLUS:pc