NOUVELLES

Giroud et Benzema aident la France à battre la Suisse et à prendre le contrôle

20/06/2014 05:08 EDT | Actualisé 20/08/2014 05:12 EDT

SALVADOR, Brésil - Les attaquants Olivier Giroud et Karim Benzema ont chacun marqué un but et en ont préparé un autre, vendredi, alors qu'une France implacable a dominé la Suisse 5-2 et ainsi pris le contrôle dans le groupe E.

Les Bleus sont quasi assurés d'une place au deuxième tour de la Coupe du monde, alors qu'ils ont six points au classement. Une nulle entre l'Équateur et le Honduras leur aurait permis de se qualifier, mais le pays d'Amérique du Sud a finalement prévalu 2-1.

«Ce fut une belle soirée. Nous leur avons fait mal en attaquant rapidement et en variant nos jeux, a dit l'entraîneur de la France Didier Deschamps. Vous pouvez toujours vous demander si c'est nous qui avons bien joué ou si c'est eux qui ont connu un mauvais match, mais je préfère me concentrer sur notre façon de jouer.»

Giroud et Blasie Matuidi ont marqué à une minute d'intervalle et Mathieu Valbuena a ajouté au score pour donner une avance de 3-0 à la France à la mi-temps.

Benzema a racheté un penalty raté en première demie en montrant une belle finition à la 67e, puis il a alimenté Moussa Sissoko, qui a fait 5-0 à la 73e.

«Karim a confirmé qu'il était en très, très grande forme. Il est en très bonne forme physique, a commenté Deschamps. Sa joie est contagieuse, il est l'un des meilleurs joueurs au monde et le fait de pouvoir compter sur un joueur de ce calibre-là est très important dans une compétition comme celle-ci.»

La Suisse a inscrit deux buts de consolation quand Blerim Dzemaili a fait mouche au moyen d'un coup franc à la 81e, puis Granit Xhaka a marqué à la 87e.

«La France a d'excellents joueurs individuels et elle pourrait se rendre très loin dans ce tournoi. Lorsqu'un adversaire peut compter sur autant de joueurs talentueux, il peut rapidement lancer la contre-attaque, a commenté l'entraîneur suisse Ottmar Hitzfeld par l'entremise d'un interprète. Nous avons été témoins du potentiel de la France. Elle a démontré sa puissance, et ça prouve sa place dans la hiérarchie mondiale.»

Benzema croyait bien avoir marqué son deuxième but du match — et celui de la soirée —, mais son tir sur réception bien enroulé a été invalidé par l'arbitre hollandais Bjorn Kuipers puisqu'il avait sifflé la fin du match quelques secondes auparavant.

«Je n'avais pas entendu le sifflet, a confié Benzema. Mais la chose essentielle, c'est la victoire. Je suis satisfait de mon match, mais nous avons tous bien joué.»

Vendredi marquait le quatrième anniversaire de la célèbre grève d'entraînement des joueurs de la France pendant la Coupe du monde d'Afrique du Sud, laissant un pays complet dans la honte.

Les choses sont bien différentes cette fois-ci.

La France a inscrit huit buts en deux matchs et Benzema a même pu se permettre de rater un penalty contre la Suisse, qui s'est révélée être incapable d'assumer sa réputation de club tenace.

«Je ne veux pas refroidir les ardeurs. C'est très satisfaisant pour notre équipe, mais nous ne nous laisserons pas emporter, a dit Deschamps. Nous ne devons pas croire que nous sommes supérieurs à ce que nous sommes réellement.»

PLUS:pc