POLITIQUE

Baisse de 33% des subventions pour l'École Nationale de Police du Québec (ENPQ) à Nicolet

20/06/2014 10:28 EDT | Actualisé 21/06/2014 09:48 EDT
le calmar/Flickr

L'École Nationale de Police du Québec (ENPQ) à Nicolet verra la subvention allouée au paiement de son loyer amputée de 33% en 2015-2016, a appris Le Huffington Post Québec.

Dans sa tentative pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2015-2016, le gouvernement Couillard a décidé de procéder à de nombreuses coupures financières, et la sécurité publique n’échappera pas aux mesures d’austérité décidées.

C’est une rude entaille dans le budget de l’école qui avoisine en totalité les 34 millions $, puisque la subvention de 6,6 millions $ sera coupée d’un montant de deux millions de dollars. Pivot essentiel de l’enseignement des policiers au Québec, l’ENPQ devra donc trouver par elle-même les ressources nécessaires pour pallier à cette baisse brutale de revenus alors même que des travaux venaient d’être commencés pour construire un nouveau pavillon destiné à la formation.

Interrogé sur ce point, Pierre Saint-Antoine, le directeur des communications de l’ENPQ a expliqué au Huffington Post Québec que cette diminution est « préoccupante pour l’école qui va s’efforcer de maintenir son niveau de qualité de service ». Le conseil d’administration de l’ENPQ, informé de cette diminution, a demandé à ce qu’une étude d’impact soit menée et que plusieurs hypothèses soient mises en avant pour compenser cette perte.

L’ENPQ avait accumulé des avoirs pour un montant de 1,4 million de dollars sur les derniers états financiers et toutes les solutions, y compris celle du financement du pavillon actuellement en construction, vont être envisagées. Ceci passera certainement par des économies dans les secteurs où il sera possible d’en faire. M. Saint-Antoine a évoqué aussi la possibilité que, affectés eux aussi par des coupures budgétaires, les différents corps policiers qui constituent la « clientèle » de l’école ne restreignent leurs besoins, ce qui «constituerait une perte non quantifiable à ce jour».

À l’heure où les besoins de formation sont de plus en plus essentiels pour les corps policiers qui doivent faire face à toutes les nouvelles formes de criminalité et s’adapter de plus en plus vite à un univers criminel qui n’est jamais à bout de moyens, ces coupures ont de quoi inquiéter.

Mais les policiers ne seront pas les seuls à voir leurs subventions diminuer puisqu’on annonce des coupures encore plus drastiques dans le budget de la Sécurité civile du Québec. Le gouvernement précise au sujet de ces économies, que 90% des efforts nécessaires pour parvenir à l’équilibre seront faits du côté des dépenses.

À voir la réaction des syndicats de pompiers et de policiers ces derniers jours au sujet du régime des retraites, la pilule risque d’être difficile à avaler.

Le ministère de la Sécurité publique n’a pu répondre à notre demande vendredi, étant engagé durant toute la journée dans les discussions sur le budget.


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Les points saillants du 1er budget Leitao
12 promesses de Philippe Couillard