NOUVELLES

Tom Higgins sait précisément ce qu'il veut voir de la part de son club

19/06/2014 04:21 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Après trois semaines d'un camp d'entraînement intensif et une défaite de 28-23 contre les Tiger-Cats de Hamilton la semaine dernière, à son premier match préparatoire, l'entraîneur-chef des Alouettes de Montréal, Tom Higgins, sait exactement ce qu'il attend de son club pour le match de vendredi, contre le Rouge et Noir d'Ottawa.

«Plus de constance et davantage de fluidité, a-t-il dit sans hésiter quand on lui posé la question, au moment de la présentation officielle de l'équipe au centre-ville de Montréal, jeudi. Ultimement, je souhaiterais qu'on dispute un match sans erreur, mais qui ne le voudrait pas?

«Je pense qu'on a vu des choses positives dans la défaite de la semaine dernière, mais aussi des trucs qu'on a moins aimé. Ce sont ceux-là qu'il faut corriger avant que la vraie saison ne commence.»

Une chose que Higgins ne veut absolument plus revoir, c'est un pénalité pour avoir eu trop de joueurs sur le terrain.

«C'est explicable, mais inacceptable. On peut l'expliquer parce qu'en raison des nombreux changements, un joueur qu'on voulait reposer et qui se sentait prêt à retourner au jeu est rembarqué sans attendre. Mais on ne peut pas se permettre que ça se reproduise. C'est crucial qu'on soit plus attentif à ce genre de chose.»

Le secondeur Marc-Olivier Brouillette a pour sa part fait valoir que même si «à vitesse réelle», certaines erreurs ne paraissent pas, l'équipe sait à quel point elle doit apporter des correctifs.

«En défense, il y a plein d'erreurs qu'on veut éliminer. Ce n'est pas qu'on commette des erreurs très flagrantes — elles ne paraissent d'ailleurs pas tant qu'on n'a pas visionné les films du match — mais ce sont plein de petits détails qui font en sorte qu'on se rendrait la vie plus facile.

«Heureusement, ces erreurs n'ont pas été trop coûteuses contre Hamilton, mais il ne faut pas attendre qu'elles le deviennent.»

Rentrée de Troy Smith

Une chose est certaine, Higgins souhaite que son attaque soit bien rodée pour le début de la saison et c'est pourquoi il compte utiliser le quart Troy Smith pour la majeure partie de la rencontre.

«Dans un monde idéal, Troy serait sur le terrain pour les deux premiers quarts et une partie du troisième, a expliqué l'entraîneur. Évidemment, d'ici à ce moment-là, tout peut changer, mais c'est ce qu'on souhaite.»

Le principal intéressé n'en peut plus d'attendre de fouler le terrain.

«Je crois bien qu'on va faire des étincelles, mes receveurs et moi! Sérieusement, j'ai bien hâte. Avec le groupe qu'on a, ça ne peut pas faire autrement.»

L'un de ces receveurs, Chad Johnson, a bien hâte d'effectuer sa rentrée montréalaise.

«J'ai bien hâte de jouer devant cette foule. De voir le nombre de partisans qui sont réunis ici pour la présentation de l'équipe, je ne peux qu'imaginer ce que sera la réponse des partisans pour un match.»

Brodeur-Jourdain un cas incertain

Si Smith sera de la partie, son centre régulier, Brodeur-Jourdain, ne savait pas encore s'il allait obtenir le feu vert des médecins pour prendre part à la rencontre de vendredi.

«Je dois rencontrer les médecins plus tard (jeudi) et j'aurai une meilleure idée à ce moment-là, a-t-il dit. Je pense que je n'en suis pas remis à 100 pour cent, mais si vous me demandez si je suis capable de jouer au football, la réponse est assurément oui.»

PLUS:pc