NOUVELLES

Soccer: l'Espagne se tourne vers l'avenir, possiblement avec de nouveaux visages

19/06/2014 04:03 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

RIO DE JANEIRO - Une sortie beaucoup plus hâtive que prévue au Mondial laisse le soccer espagnol en quête d'une façon de retrouver la gloire du passé, tout en se tournant vers un avenir qui n'inclura pas tous les mêmes visages.

Suite au revers de 2-0 contre le Chili mercredi, les Espagnols sont devenus les premiers champions en titre de la Coupe du monde à en être écartés après seulement deux matches de la phase de groupe.

Lundi, le match contre l'Australie sera le chant du cygne d'une époque ou le début des changements, pour cette brigade arrivée au Brésil en ayant gagné les deux derniers Euros, en plus de la Coupe du monde de 2010, en Afrique du Sud.

«Nous avons atteint les plus grands sommets et là nous sommes au plus bas des creux, a dit Andres Iniesta, qui a ponctué le triomphe de 2010 en marquant en temps ajouté, face aux Pays-Bas.

Les joueurs ont évoqué la fatigue, un désir de vaincre insuffisant et un manque d'ardeur au travail pour expliquer leur piètre tenue. Les longues saisons en Liga, pour de nombreux footballeurs du Real Madrid et de Barcelone, semblent avoir fait leur oeuvre.

Iniesta, Xavi, Gerard Pique, Jordi Alba et Pedro Rodriguez ont tous manqué de constance avec Barcelone, qui a terminé sans grand trophée pour la première fois depuis 2008.

Le sélectionneur Vicente del Bosque en appelle à une révision en profondeur de l'équipe cet été. Il veut toutefois que le processus se déroule sous le signe de la patience, avant que ne commencent les qualifications pour l'Euro 2016.

Xavi semble être certain de ne plus revenir, après que Del Bosque l'ait laissé sur le banc contre le Chili. Il a vu les milieux de terrain peiner à rejoindre les attaquants, ce en quoi il était maître lors des années fastes de la Roja.

Casillas et Alonso pourraient aussi ressentir la pression, après avoir bien mal joué au Brésil.

«Je fais partie de ceux qu'on doit blâmer», a reconnu Casillas.

«Nous n'étions pas en grande forme, a ajouté Alonso. Nous n'avions pas le conditionnement qu'il fallait, et nous avons mérité notre sort.»

La bonne nouvelle, c'est que certains remplaçants pourraient déjà être identifiés, s'ils sont appelés à prendre la relève des vétérans.

Koke du Atletico Madrid a remplacé Alonso face au Chili, et il pourrait avoir déniché son futur rôle.

On pourrait aussi piger dans le groupe qui a remporté l'Euro U21 l'an dernier dont Isco, un fabricant de jeux du Real Madrid, ou bien Ander Herrera, Iker Muniain et Ander Iturraspe , des milieux de terrain avec l'Athletic Bilbao.

Devant le filet, David de Gea pourrait être sollicité davantage, après qu'on ait fait appel à ses services au Brésil.

PLUS:pc