NOUVELLES

Plus de la moitié des jeunes fumeurs optent pour des produits aromatisés

19/06/2014 10:16 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT
Steve Wanke via Getty Images

TORONTO - Plus de la moitié des adolescents canadiens qui fument choisissent des produits aromatisés, révèle une nouvelle étude.

Les résultats de l'université de Waterloo s'appuient sur l'enquête de 2010-2011 sur le tabagisme chez les jeunes au Canada.

Les chercheurs ont également découvert que parmi les jeunes qui ont avoué avoir fumé durant les 30 jours précédant le sondage, 32 pour cent avaient consommé des produits au menthol.

L'industrie du tabac fait la promotion de cigarettes, de cigarillos et de tabac sans fumée d'une variété de saveurs et dans des emballages voyants pour attirer les jeunes, souligne l'auteure principale de l'étude, Leia Minaker.

Puisque le produit goûte moins le tabac, les jeunes sont plus portés à en consommer, et c'est là le danger, croit la chercheuse.

Le gouvernement fédéral interdit les produits du tabac aromatisés de moins de 1,4 gramme, à l'exception des produits au menthol. Mme Minaker affirme que l'industrie a tout de même réussi à contourner la loi en augmentant légèrement le poids de ses produits.

Plusieurs gouvernements, notamment celui de l'Alberta, élaborent leurs propres lois pour renforcer les interdictions des produits du tabac aromatisés. Candidate au post-doctorat au Centre universitaire Propel pour l'impact sur la santé de la population, Mme Minaker estime qu'il s'agit d'un pas en avant pour la prévention du tabagisme chez les jeunes.

«Si les gens veulent consommer du tabac, eh bien ça devrait goûter le tabac», a-t-elle affirmé lors d'une entrevue téléphonique. «Ils devraient aspirer de la fumée âcre qui ne devrait pas être cachée sous les saveurs ajoutées aux produits.»

L'étude de Mme Minaker et de ses collègues a été publiée jeudi dans le journal scientifique américain Preventing Chronic Disease.

INOLTRE SU HUFFPOST

Vieilles publicités de l'industrie du tabac
17 effets néfastes du tabac passés à la loupe