NOUVELLES

Mondial-2014 - Honduras-Equateur: un duel pour la survie

19/06/2014 01:21 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

Le Honduras et l'Equateur, battus pour leur entrée en lice, s'affrontent vendredi à Curitiba (22h00 GMT) avec pour enjeu leur survie dans le groupe E, pour le moment dominé par la France et la Suisse.

Le perdant de ce match se retrouverait dans une situation plus que critique et serait même éliminé si Français et Suisses ont fait match nul dans leur rencontre programmée quelques heures avant (19h00 GMT).

Au vu de leurs performances du premier match, les Equatoriens, qui ont posé des problèmes à la Suisse avant de s'incliner 2 à 1 sur un but à la dernière seconde, partent nettement favoris contre des Honduriens surclassés par la France (3-0).

La particularité de ce duel est que les deux sélectionneurs sont des Colombiens, unis par une longue amitié et qui se sont tous les deux occupés de l'équipe adverse dans le passé. Reinaldo Rueda, l'entraîneur actuel de l'Equateur, était ainsi à la tête du Honduras au Mondial-2010, alors que Luis Fernando Suarez était le coach de l'Equateur à la Coupe du monde 2006.

Rueda a annoncé qu'il conserverait la formation en 4-4-2 utilisée face aux Suisses, avec les mêmes titulaires, à qui il demandera d'éviter les sautes de concentration qui ont coûté cher dimanche. L'Equateur espère aussi que sa star, l'ailier de Manchester United Antonio Valencia, se montrera cette fois à la hauteur de sa réputation.

"Nous jouons notre survie dans ce match et nos adversaires aussi, il faut donc s'attendre à un match dur", a prévenu le milieu de terrain équatorien du Dynamo Moscou Christian Noboa.

Les Centraméricains, jamais dangereux contre les Bleus, espèrent au moins marquer leur premier but depuis le Mondial-1982. Mais ils seront privés d'un de leurs rares joueurs connus, le milieu de terrain de Stoke Wilson Palacios, suspendu après son son exclusion contre la France.

"L'Equateur est une grande équipe, dont les joueurs ressemblent aux nôtres. Ils sont rapides et très costauds. Ils aiment bien conserver le ballon et bouger beaucoup. Nous savons que ce sera un match rapide et ouvert", a estimé son homonyme, l'attaquant Jerry Palacios.

vel/fbx/dhe

PLUS:hp