NOUVELLES

L'exode de travailleurs n'a rien à voir avec l'assurance-emploi, dit Harper

19/06/2014 04:14 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

CHARLOTTETOWN - Le déplacement de travailleurs de l'est vers l'ouest du pays n'a rien à voir avec la réforme du programme d'assurance-emploi, a soutenu jeudi Stephen Harper.

Le premier ministre a été questionné sur la migration des travailleurs et sur ses liens possibles avec les modifications à l'assurance-emploi, alors qu'il se trouvait à l'Île-du-Prince-Édouard, une province où ces changements ont suscité de vives protestations.

Lors d'un point de presse à la suite d'une annonce de financement, à Charlottetown, M. Harper a affirmé que certaines régions du pays offrent de meilleures perspectives économiques, particulièrement pour les jeunes. La situation, bien réelle, n'est pas unique à l'Île-du-Prince-Édouard, a-t-il fait valoir.

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Robert Ghiz, a souvent pressé le gouvernement fédéral de renverser ces changements à l'assurance-emploi, craignant que les mesures nuisent aux affaires et aux secteurs d'emploi saisonniers dans sa province.

M. Harper a affirmé que le gouvernement fédéral avait analysé l'impact des changements apportés, et qu'un nombre «minime» de personnes avaient été disqualifiées de l'assurance-emploi depuis que les changements ont été mis en vigueur en janvier 2013. Il a fait valoir qu'il y avait «bien évidemment des cas où des gens ne sont simplement pas admissibles».

En vertu des changements apportés par les conservateurs à l'assurance-emploi, les gens doivent désormais accepter un travail dans un rayon de 100 kilomètres de leur domicile, en autant qu'ils aient les qualifications requises et pour un salaire équivalent à au moins 70 pour cent de leur salaire précédent.

Les changements au programme fédéral d'assurance-emploi ont suscité de nombreuses protestations dans l'est du pays.

Le gouvernement fédéral a déjà fait valoir que les changements feraient en sorte de mieux relier les gens aux offres d'emploi disponibles, et qu'ils étaient nécessaires étant donné des pénuries sans précédent de main-d'oeuvre et de travailleurs qualifiés dans certaines régions ou secteurs d'emplois.

Le gouvernement s'attend par ailleurs à ce que les modifications à l'assurance-emploi fassent économiser 33 millions $ au Trésor public cette année.

M. Harper était à Charlottetown pour annoncer une aide supplémentaire de 5 millions $ — pour une enveloppe totale de 24 millions $ — afin de marquer prochainement le 150e anniversaire des conférences de Charlottetown et de Québec, qui ont mené à la création de la fédération canadienne.

PLUS:pc