NOUVELLES

Les conservateurs fêtent Nigel Wright avant son retour au secteur privé

19/06/2014 06:32 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Des conservateurs — incluant le président de la Chambre des communes — ont fait la fête pour Nigel Wright alors que l'ancien chef de cabinet de Stephen Harper laisse la politique à Ottawa et une année brutale derrière lui pour retourner dans le secteur privé.

M. Wright a quitté ses fonctions il y a un peu plus d'un an, à la suite de la révélation qu'il avait remboursé secrètement 90 000 $ des dépenses contestées du sénateur Mike Duffy. Le premier ministre a répudié M. Wright publiquement, le disant responsable pour la «déception» et affirmant qu'il avait été renvoyé.

Puis ce printemps, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a indiqué qu'il n'y avait pas de preuve pour soutenir une accusation criminelle contre M. Wright relativement au chèque de 90 000 $.

Deux fêtes pour l'ancien chef de cabinet au cours de la dernière semaine dénotent le respect — et même la gratitude — qu'il continue d'inspirer dans les rangs conservateurs, malgré cette année tumultueuse.

Le président de la Chambre des communes, Andrew Scheer, a organisé un dîner privé pour M. Wright, lundi, à sa résidence officielle à l'extérieur d'Ottawa. Parmi les gens présents figuraient le ministre d'État à la Petite Entreprise et au Tourisme, Maxime Bernier, le ministre d'État à la Réforme démocratique, Pierre Poilievre, et l'avocat du parti Guy Giorno.

M. Bernier a décrit l'événement comme un «dîner entre amis», mais a refusé d'en dire davantage. M. Scheer a payé la note, a indiqué le bureau du président de la Chambre des communes.

L'événement avait été précédé par un plus grand rassemblement la semaine dernière dans un pub au marché Byward d'Ottawa, appelé The Brig. Députés, personnalités influentes du Parti conservateur et employés du Parlement sont venus dire au revoir à M. Wright, qui s'apprête à rejoindre les rangs de la firme de capital-investissement Onex.

Un refrain souvent entendu concernant les événements du printemps dernier est que le millionnaire de 51 ans a fait une erreur de jugement qui ne lui ressemble pas, et qu'il a payé en perdant un emploi qu'il adorait et en subissant une surveillance publique intense.

Le chef de la direction d'Onex a déjà soutenu que M. Wright pourrait se retrouver au bureau de Londres.

Néanmoins, Ottawa pourrait revoir M. Wright dans un avenir rapproché. Avec une enquête de la GRC en cours sur des allégations de pots-de-vin, fraude et bris de confiance contre M. Duffy, M. Wright pourrait être appelé à témoigner lors d'éventuelles procédures devant les tribunaux.

PLUS:pc