NOUVELLES

Le verdoyant Red-Bull-Ring cerné de prairies multicolores

19/06/2014 09:16 EDT | Actualisé 19/08/2014 05:12 EDT

"Trouvez-moi un hôtel qui permette de retrouver la convivialité et l'ambiance du camping, lorsque l'on est une vingtaine de potes à se réunir pour assister au Grand Prix", lance Hans-Peter sous son chapiteau tout juste monté.

Comme de très nombreux spectateurs qui s'apprêtent à fêter au Red-Bull-Ring le retour de la F1 en Autriche -après onze ans de disette-, ce Styrien de 26 ans a décidé de s'installer avec ses amis à quelques pas de la boucle rénovée par le géant des boissons énergisantes.

Les vertes prairies côtoyant le circuit sont passées au bleu et au jaune, couleurs de ralliement de l'écurie Red Bull du local de l'étape, le patron du groupe Dietrich Mateschitz.

Le rouge de la Ferrari occupe également une place non négligeable dans le paysage, la Scuderia disposant comme partout de nombreux fans.

Hans-Peter, membre d'un club de sport automobile autour de Graz, la capitale régionale, a clairement choisi son camp: ce sera Red Bull, par patriotisme local. Et ce n'est pas totalement par hasard qu'il s'est lancé dans l'aventure de se déplacer sur un Grand Prix par saison en 2009, l'année ou l'écurie au taureau rouge prenait son envol en F1.

"On est allés en Hongrie jusqu'à présent, parce que ce n'est pas très loin, mais cette année on est à domicile!", dit-il fièrement, ajoutant qu'il fera une croix sur le GP de Hongrie, jusqu'en 2020 minimum.

Il est arrivé dès mercredi, histoire de s'assurer une place sur un endroit plat, pas facile à trouver dans cette région vallonnée. Étendard Red Bull et taureau rouge en plastique gonflé sont fièrement déployés à l'entrée de son chapiteau.

- Décor bucolique -

"On n'est pas bien ici? Pratiquement à la campagne, et vraiment pas loin du circuit", s'enthousiasme Patrick, venu de Bavière avec sa femme pour cinq jours en Autriche avec son camping car.

Il est vrai que le cadre bucolique du Red-Bull-Ring n'a rien a envier, dans un genre complètement différent, au légendaire tracé urbain de Monaco. Le circuit est situé à Spielberg bei Knittelfeld, en plein coeur du Murtal.

Pour y accéder depuis Graz, la grande ville la plus proche, les aficionados empruntent une autoroute, véritable toboggan d'une soixantaine de kilomètres alternant montées, descentes et passages sous tunnel, avec les paysages alpins pour seul horizon.

Les places de camping sur place s'arrachent comme des petits pains depuis plusieurs semaines, notamment en raison du manque d'infrastructures hôtelières à proximité du Ring, l'une des raisons pour lesquelles la FIA avait freiné le retour de la F1 en Autriche à Spielberg.

Karl Mayer s'est ainsi associé avec trois autres agriculteurs pour répondre à la forte demande, en proposant leurs champs aux spectateurs. Résultat: 50.000 m2 de prairies, 1.000 locations pour près de 3.000 personnes. Une petite partie du contingent de 95.000 mordus de F1 présents dimanche, jour de course.

Le brouhaha des discussions enflammées sur le plateau surplombant le Red-Bull-Ring, autour d'une bière sur le manque de chance du champion du monde en titre, l'Allemand Sebastian Vettel, depuis le début de la saison, laissera la place dès vendredi au vrombissement des moteurs des bolides, facilement audibles à plusieurs centaines de mètres.

tba/cs/cda

PLUS:hp